RENCONTRE DANS LA GALERIE DU MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS

RENCONTRE DANS LA GALERIE DU MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS

© CEJ

© CEJ

Rencontre avec Évelyne Possémé.

Le Musée des Arts Décoratifs possède un ensemble de bijoux allant de l’antiquité à nos jours. Esprit Joaillerie a rencontré sa conservatrice en chef, qui veille sur ce merveilleux patrimoine.

Galerie des Bijoux Musée des Arts Décoratifs de Paris

Galerie des Bijoux
Musée des Arts Décoratifs de Paris

Comment devient-on conservatrice de la Galerie des Bijoux ?

Après mes études, j’ai eu la chance de faire un stage chez un antiquaire, j’ai tout de suite été attirée par ses vitrines de bijoux. Entrée au musée des Arts Décoratifs, j’ai dû présenter toute la collection de bijoux du musée, alors en réserve, pour un conservateur du British Museum qui travaillait sur la récente donation Anne Hull Grundy. Ce fut une révélation et je décidais de faire ma thèse de mémoire pour l’université sur la collection de bijoux donnée par Henri Verver, mémoire que j’ai soutenu en décembre 1985. Parallèlement, j’assistais la conservatrice des dessins dans la préparation de l’exposition Fouquet qui eut lieu en 1983. Je savais lire les poinçons et connaissais déjà les techniques de la bijouterie. Relier ces connaissances techniques à l’étude des dessins et à la recherche fut un aboutissement. un an plus tard naquît le projet de la Galerie de Bijoux. Il fallut attendre 2004 pour qu’enfin le Musée puisse présenter les trésors des joailliers et orfèvres. 20 années, une longue attente mais une belle réalisation.

Boucle de Ceinture Syracuse Or Émaillé, Émeraude Taille Cabochon. Maison Vever, Eugène Grasset 1900 © Les Arts Décoratifs, Paris/Jean Tholance

Boucle de Ceinture « Syracuse »
Or Émaillé, Émeraude Taille Cabochon. Maison Vever, Eugène Grasset 1900
© Les Arts Décoratifs, Paris/Jean Tholance

Quelle est votre époque favorite du bijou ?

Toutes les périodes du bijoux me plaisent. Cependant l’époque Art Nouveau a une résonance particulière pour moi, car j’ai commencé par l’étude de la collection Henri Vever. Suite à cette donation en 1924, le Musée des Arts Décoratifs posséde une des plus belles représentations des bijoux français du XIX ème siècle. Les plus grands joailliers de l’époque y sont présents, François-Désiré Froment-Meurice, Alexis et Lucien Falize, Simon Petiteau, Jules et Louis Wièse, Frédéric Boucheron, René Lalique…

Bracelet " Camomille " G.Bapts, L. Falize Or, Émail Cloisonné, Diamants. 1889 © Les Arts Décoratifs, Paris/Jean Tholance

Bracelet « Camomille »
G.Bapts, L. Falize
Or, Émail Cloisonné, Diamants. 1889
© Les Arts Décoratifs, Paris/Jean Tholance

Quel est votre bijou préféré ?

Pendentif René Lalique Or, Émail, Rubis, Perles vers 1898 ©Adagp, Paris, 2010

Pendentif  « L’Aiglon » René Lalique
Or, Émail, Rubis, Perles
vers 1898
©Adagp, Paris, 2010

Un pendentif, celui de René Lalique « l’Aiglon ».
C’est une merveilleuse histoire. Je l’ai vu pour la première fois lors d’une foire à Londres, sans que l’on puisse lui donner une provenance exacte et son style était atypique pour Lalique… Le temps passe et 2 années plus tard, en visitant la villa L’Arnaga au Pays Basque, je découvre exposé un dessin représentant Rosemonde Gérard (poétesse, épouse d’Edmond de Rostand et amie de Sarah Bernhardt) portant ce pendentif ! J’ai essayé aussitôt de retrouver le pendentif qui avait été vendu. Quelques années plus tard, il fut mis en vente à nouveau chez Christies, un moment inoubliable, il y avait beaucoup de bijoux Lalique et de marchands. Le Musée des Arts Décoratifs a pu acquérir ce fameux pendentif de René Lalique qui avait été acheté par Sarah Bernhardt à l’Exposition Universelle de Paris en 1900. Offert à Rosemonde Gérard, poétesse et épouse d’Edmond de Rostand qui venait d’écrire pour elle la pièce de théâtre L’Aiglon que Sarah Bernhardt jouait en 1900 et qui fut l’un de ses plus grand succès.

Carte Postale Publicitaire célébrant "L'Aiglon". 1900 © Christian Richet

Carte Postale Publicitaire célébrant « L’Aiglon ».
1900
© Christian Richet

Quelle est votre pierre préférée ?

Une améthyste taille cabochon. J’aime la couleur et cette taille la rend encore plus sensuelle.

Bague cabochon Améthyste, Diamants, Platine. Vers 1925

Bague cabochon Améthyste, Diamants, Platine. Vers 1925

Quelle musique écoutez-vous ?

Du jazz et également de la musique baroque.

Broche Louis Boucheron Platine, Onyx, Corail, Diamants. 1925 © Les Arts Décoratifs, Paris/Jean Tholance

Broche Louis Boucheron
Platine, Onyx, Corail, Diamants. 1925
© Les Arts Décoratifs, Paris/Jean Tholance

Un livre que vous n’avez pas oublié ?

« c’est moi qui souligne » de Nina Berberova.

 Jean Fouquet 1931 © Les Arts Décoratifs, Paris

Jean Fouquet 1931
© Les Arts Décoratifs, Paris

Que représente la période Art Déco ?

Une réaction à l’Art Nouveau, c’est fort. On distingue nettement ces deux périodes que sont l’Art Nouveau et l’Art Déco, l’année 1910 est un passage vers l’Art Déco, vers la modernité.
L’Art Déco est géométrique, on pourrait presque dire que c’est l’art de la géométrie qui va donner naissance au design.

Clip en Or Maison G. Fouquet- C. GIrard- J. Lambert-Rucki 1937 © Les Arts Décoratifs, Paris/Jean Tholance

Clip en Or
Maison G. Fouquet- C. Girard- J. Lambert-Rucki
1937
© Les Arts Décoratifs, Paris/Jean Tholance

Le Musée des Arts Décoratifs posséde une des plus belles collections au monde d’Art Décoratif de cette période et de ce style né en France.

Broche Raymond Templier Platine, Émail, Diamants 1925 © Les Arts Décoratifs, Paris/Jean Tholance

Broche Raymond Templier
Platine, Émail, Diamants
1925
© Les Arts Décoratifs, Paris/Jean Tholance

Une prochaine exposition que vous aimeriez réaliser ?

Sur la joaillerie, peut-être …

Galerie des Bijoux Musée des Arts Décoratifs de Paris

Galerie des Bijoux
Musée des Arts Décoratifs de Paris

Une visite s’impose au Musée des Arts Décoratifs pour tous les amoureux de bijoux.

Musée des Arts Décoratifs de Paris
107 rue de Rivoli 75001 Paris

http://www.lesartsdecoratifs.fr

Tous droits réservés, Crédits Photos Les Arts Décoratifs