Articles

A l’occasion de la prochaine édition de Tefaf Maastricht, Les Enluminures exposeront de nouvelles merveilles.

Pour cette édition, parmi les manuscrits qui font la renommées de la maison Les Enluminures, Sandra Hindman réserve une nouvelle surprise, une exposition de seize bijoux remarquables autrefois portés par les élites européennes.
On y verra des colliers, des bagues et des amulettes.

Esprit Joaillerie vous donne en avant première un aperçu de ce trésor.

Pendentif Camée Représentant le Roi Henri IV
Nacre, Ecaille de Tortue, Argent.
France, Fin XVIe
© Les Enluminures

Le roi Henri IV de France est représenté de trois quarts. Les gemmes et médailles gravées ont joué un rôle important dans son parrainage artistique qui est directement responsable du noyau de la collection royale du Cabinet des médailles à Paris.

Chaine Ruban Saxonne.
Argent.
Allemagne Debut XVIe.
© Les Enluminures

Cette longue chaîne massive en forme de ruban se compose de quarante-six maillons ovales en argent doré.
Ces chaînes sont aujourd’hui étonnamment rares car au fur et à mesure que les modes changeaient, elles étaient souvent fondues et réutilisées pour de nouveaux bijoux.
Un autre exemple connu de chaîne de ruban  se trouve au Bayerisches Nationalmuseum à Munich.
Populaires parmi l’aristocratie allemande, les riches patriciens et les classes marchandes, ces colliers sont fréquemment représentés dans les peintures d’artistes allemands tels que Lucas Cranach l’Ancien.
Une analyse scientifique de ce collier a prouvé que le métal utilisé remonte au XVIe siècle

Chaine Ruban Saxonne.
Argent.
Allemagne Debut XVIe.
© Les Enluminures

Bague Gimmel.
Rubis, Diamant, Email, Or.
Europe Vers 1560-1580.
© Les Enluminures

L’histoire qui entoure cet anneau est aussi lié à la deuxième guerre mondiale. Il appartenait autrefois au baron Maurice de Rothschild (1881-1957), l’un des hommes les plus riches de France.
En 1940, lorsque les nazis ont occupé Paris, la collection d’art de Rothschild a été pillée et l’anneau a disparu.
Du Jeu de Paume à Paris à Lager Peter en Autriche et enfin à Munich, cette bague gimmel a connu un long et ardu parcours.
Cet anneau été restitué à la famille Rothschild après la guerre. 

Bague Gimmel.
Rubis, Diamant, Email, Or.
Europe Vers 1560-1580.
© Les Enluminures

Collier et Pendentif Satyre
Email, Or
France Fin XVIe
© Les Enluminures

Voici un témoignage du lien entre atelier d’orfèvre et sculpteur de la haute Renaisssance.
De la conception la plus complexe à la plus belle finition, cette délicate chaîne en or est composée de perles ajourées émaillées de blanc, le satyre en or, orné d’un diamant affiche toute la monumentalité des bronzes mi-humains mi-animaux attribués à Andrea Riccio et à son cercle, un maître sculpteur contemporain de Michel-Ange.
C’est une pièce d’une rareté remarquable.

Sandra Hindman et Beatriz Chadour-Sampson nous propose également un livre présentant ces merveilles « Living Nobly ».

© Les Enluminures

Les Enluminures Tefaf Maastricht 2020
Saturday March 7 to Sunday 15, 2020
Stand #276

MECC, Forum 100 6229 GV Maastricht The Netherlands

LesEnluminures.com

 

La galerie, les Enluminures, annonce l’exposition et la vente de l’extraordinaire collection de diamants de Benjamin Zucker, l’un des plus importants marchands de diamants et de pierres précieuses à New York.

Benjamin Zucker a constitué une collection qui a pris toute une vie de patience, d’argent et de passion.

Cette collection extrêmement rare et précieuse comprend environ trente-cinq joyaux fabriqués principalement pour des clients européens.
Ces bagues, broches, épingles à cheveux, boucles d’oreilles racontent l’histoire du diamant indien sur une période de près de 600 ans, qui s’est terminée avant la découverte de mines au Brésil, une source qui a changé l’Inde et inauguré un nouvel âge du diamants.

The Octahedral Diamond
Sultan Muhammad of Ghor’s
Diamond Ring
Afghanistan or Pakistan, 13th Century
© Les Enluminures

 La collection commence par le diamant octaédrique.
Par des exemples exceptionnels, d’importance internationale, ces diamants montrent comment les bijoutiers ont progressivement capturé l’attrait de ces gemmes indomptables, évoluant de la taille en pointe en taille brillante.

The Point Cut
The Spizer Renaissance
Diamond, Ruby, Enamel Ring
Italy Venice (?) 16th Century
© Les Enluminures

The Table Cut
The Guilhou RenaissanceTable Cut Diamond and Ruby Ring
Western Europe, 16th Century
© Les Enluminures

The Rose Cut
The Dutch Rose Jewel
Western Europe, The Netherlands(?)Early 18th Century
© Les Enluminures

Le succès de la taille brillant (proche de nos tailles actuelles) a éclipsé les formes antérieures, dont beaucoup ont été retaillées pour les « moderniser », avec pour résultat que les coupes antérieures de diamants « old mine », inclus ici, sont extrêmement rares.

The Brillant Cut
The St. Alban’s Bodkin
England, 17th Century, Remounted and Inscribed 18th Century
© Les Enluminures

La plupart de ces bijoux ont été exposés dans des musées prestigieux, le Walters Art Museum, le Muséum d’histoire naturelle de Yale Peabody, le Houston Museum of Art et, plus récemment, le Metropolitan Museum of Art.
Ils n’ont jamais été proposés à la vente.
Une publication somptueuse d’éminents spécialistes accompagne l’exposition, elle est écrite par Diana Scarisbrick, célèbre historienne de la joaillerie et auteure de Diamond Jewelry: sept cents ans de gloire et de glamour (septembre 2019).

A voir absolument !

Diamonds, The Collection of Benjamin Zucker
From October 24 until November 9

Les Enluminures Ltd.
New York

Les Enluminures

Esprit Joaillerie souhaite vous faire partager sa dernière lecture
« The Fashioned Hand: Historic Finger Rings ».
Sandra Hindman, fondatrice des « Enluminures », a sélectionné, dans ce livre, vingt-quatre bagues qui retracent deux millénaires d’histoire.

© Les Enluminures

Le livre propose une approche innovante en classant les bagues en quatre catégories : Audacieuse, Classique, Opulente et Ludique.
Ces bijoux sélectionnés représentent un savoir-faire, des croyances et un art de vivre.

 Voici un aperçu de ces trésors uniques, dans quelle catégorie allez-vous les classer ? …

© Les Enluminures

© Les Enluminures

© Les Enluminures

© Les Enluminures

Chère Sandra, dans ce livre passionnant, quelle est
votre bague préférée ?
Je suis comme une mère avec de nombreux enfants, je les aime toutes car elles sont toutes spéciales pour des raisons différentes.
La plus étonnante du livre est peut-être cette bague émeraude avec des têtes de cerfs qui retiennent l’émeraude.

© Les Enluminures

© Les Enluminures

Cette bague est remarquable car elle présente toutes les caractéristiques du travail particulièrement riche de la Renaissance. Les pierres sont, de plus, d’une qualité exceptionnelle. Sa conception fait écho à des gravures d’ornement réalisées par un graveur et un orfèvre français,
René Boyvin et Pierre Woeiriot, XVIème siècle.
 Mais, fondamentalement, c’est le souci du détail qui est étonnant. Regardez ces cerfs miniatures sculptés surélevés sur leurs pattes de derrière, comme pour maintenir la pierre en place. Peut-être est-ce une commande réalisée pour la royauté. On peut toujours rêver.
Le château royal de Fontainebleau montre des cerfs dans la même disposition, décoration peinte et en stuc, est de la même date approximative. Les cerfs étaient l’emblème associé à la femme connue sous le nom de Dame de Beaute, Diane de Poitiers, la maîtresse du roi…

© Les Enluminures

L’autre bague date du IV ème siècle, j’aimerais mettre en avant ce superbe anneau orné de cabochons d’émeraudes, de perles et grenats.
Les émeraudes sont trés belles et proviennent d’Egypte. L’or d’un beau jaune est bien épais, sa forme en double bandeau est inventive avec sa pierre centrale rehaussée par les grenats.

© Les Enluminures

© Les Enluminures

Et puis un saut dans l’Art Nouveau avec cette bague d’André Rambour, avec Sarah Bernhardt sur un anneau !!

© Les Enluminures

Surprenante baroque cette bague crâne du XVIII ème siècle réalisée avec une dent de lait ornée de diamants et rubis.

© Les Enluminures

Et cette bague XIX ème, Napoléon dans un anneau de deuil qui pivote juste au cas où il serait porté en compagnie de quelqu’un aux prises avec des conflits politiques.

© Les Enluminures

Toutes ces bagues nous racontent une histoire, une mode, un art.

Chère Sandra, quel sera le sujet de votre prochain livre ?

Encore un peu de patience. C’est un grand secret mais je peux donner un indice. Les diamants sont les meilleurs amis de la femme.
Ajoutez de l’éclat à votre vie l’automne prochain !

Les Enluminures
1 rue Jean-Jacques Rousseau 75001 Paris
tel +33 1 42 60 15 58

Mes chaleureux remerciements à Fleur, Gaïa et Fabio


C’est sous la nef du Grand Palais qu’a eu lieu le Salon International du Livre Rare et de l’Objet d’Art. Ce rendez-vous mondial dans le domaine du patrimoine écrit est aussi le seul salon qui réunit des experts en objets d’art dans 40 spécialités, de l’archéologie à l’art contemporain en passant par les bijoux, l’art tribal, les armes anciennes ou encore la mode.

Depuis 2017, il a été rejoint par la CNES, Chambre Nationale des Experts Spécialisés, offrant ainsi une manifestation regroupant l’expertise française à son plus haut niveau.
A l’origine de la découverte de l’objet, l’expert. Il communique sa passion, la rigueur de la garantie et la sauvegarde du patrimoine.
Ils nous ont présenté lors de ce salon des livres et objets rares.

Les Enluminures
Livre des Heures
vers 1420.

Bague de cour en or sertie d’un pavage de lignes alternées de chrysoberyls et de topazes impériales. Christophe Barbe.

Bague en platine sertie d’un saphir travail francais des années 1930. Genevieve Baume.

Bague Art Deco circa 1930 ornee de diamants taille ancienne 5 carats sur platine. Geoffray Riondet.

Valérie Levesque
Japon Epoque Edo XVII

Garants de l’intelligence et de la sensibilité humaine à travers les siècles, les livres rares et objets d’art ont attiré de nombreux visiteurs.

C’est un fabuleux voyage dans le temps qu’Esprit Joaillerie vous propose. Une rencontre passionnante avec Sandra Hindman, grande spécialiste du Moyen-Age et de la Renaissance. Pour Esprit Joaillerie, elle présente quelques unes de ses merveilles.

Esprit Joaillerie en compagnie de Sandra Hindman

Comment devient-on expert en manuscrits anciens et bijoux antiques ?

Eh bien, c’est une bonne question, surtout parce que « expert » est un terme très utilisé (parfois mal utilisé). J’ai un doctorat d’histoire de l’art médiévale, avec une spécialité pour les manuscrits médiévaux. J’ai enseigné la majeure partie de ma vie dans les programmes d’études supérieures, dans les grandes universités (mes anciens étudiants sont conservateurs et directeurs de musées et de professeurs de haut niveau dans d’importants collèges et universités). Au cours de ma carrière universitaire, j’ai publié plus de dix livres sur l’art médiéval et Renaissance, principalement sur des manuscrits.

© Ejcw / Les Enluminures

Well, that’s a good question, especially because “expert” is a word much used (and perhaps misused). I have a PhD. in medieval art history, with a specialty in medieval manuscripts. I’ve taught most of my life in graduate programs in major universities (my former students are curators and directors in high-profile museums and professors in important colleges and universities). During my academic career, I’ve also published more than ten books on medieval and Renaissance art, mostly on manuscripts.

Bague Viking mélange Or et Argent / Les Enluminures
© Ejcw

En ce qui concerne les bagues et les bijoux, c’est une autre histoire. Nous n’avons jamais étudié les bagues et les bijoux lorsque j’étais à l’université. Ils n’étaient tout simplement pas considérés comme faisant partie de l’histoire de l’art traditionnel. En fait, ce fut un travail supplémentaire sur mon temps d’étudiante pour réaliser une véritable histoire du bijoux.
Cependant, ma recherche sur les bagues médiévales, leurs styles et leur contexte historique a été facilitée par ma formation d’historienne de l’art. Pour approfondir un peu plus les techniques du bijou, j’ai suivi une série de cours au GIA (Gemological Institute of America ).

As far as rings and jewelry are concerned, that’s another story. We never studied rings and jewelry when I went to university. They were simply not considered part of mainstream art history. In fact, efforts to construct a real history of jewelry postdates my time as a student. However, trained as an art historian, it was not a big jump for me to learn about medieval rings, their stylistic forms and historical context. To understand better technical considerations, I became certified through a series of courses I completed with the GIA (the Gemological Institute of America (the premier program for jewelry).

Bague Époque Romaine en Or / Les Enluminures
« Utere Felix »
Porte-Bonheur
© Ejcw

J’aime penser que cette double formation, ainsi que l’expérience qui mène à des centaines, probablement des milliers de manuscrits et bagues médiévales, me qualifient vraiment en tant qu’«expert». Mais une seule personne ne connaît jamais assez. Le dialogue avec d’autres spécialistes, conservateurs, marchands et collectionneurs à travers le monde permet d’enrichir son expertise.

I like to think that this dual training – as well as on-the-spot experience handling hundreds, probably more like thousands – of medieval manuscripts and rings truly qualifies me as an “expert.” But, one person never knows enough. Dialogue with other scholars, curators, dealers, and collectors throughout the world is an important part of being an “expert.”

Bague Médiévale Spinelle, Émail, Or. / Les Enluminures
© Ejcw

Avez-vous été sur des sites archéologiques ?

Non, pas du tout, sauf en tant que visiteur comme à Pompéi et Herculanum. J’ai toujours pensé que ce serait romantique d’effectuer des fouilles archéologiques durant l’été, mais je n’ai jamais eu le temps ni l’occasion. Certes, cela aurait été une excellente expérience d’apprentissage.

No, not at all, except as a visitor to places like Pompei and Herculaneum. I always thought it would be romantic to work on a dig one summer, but I never had the time or occasion. Surely, it would have been a great learning experience.

Quelle période antique aimez-vous ?

Je suis une médiéviste, j’adore le Moyen Âge. Et je suppose que ce que j’aime le plus est la période que je connais le plus :
l’art gothique de 1200 à 1500.

I’m a medievalist. I love the Middle Age, and I guess what I like best is the period I know most about Gothic art from about 1200 to 1500.

© Ejcw / Les Enluminures

Quel est le livre le plus ancien que vous ayez eu ?

Deux fois j’ai manipulé des fragments des manuscrits de la mer Morte, datant de l’époque de Jésus-Christ il y a 2 000 ans, c’est certainement la découverte archéologique la plus importante des temps modernes, y compris un nombre incomparable de fragments de l’Ancien Testament. Les fragments des manuscrits de la mer Morte se sont retrouvés dans les musées. Après cela, les manuscrits les plus anciens datent de l’époque carolingienne et Ottonienne (environ 800 à environ 1000 AD).

Twice I have handled fragments of the Dead Sea Scrolls, dating from the time of Jesus Christ 2,000 years ago, and surely the most important archaeological find of modern times, including an incomparable number of fragments of the Old Testament. The Dead Sea Scroll fragments ended up in museums. After that, the oldest manuscripts date from the Carolingian and Ottonian era (e.g, from about 800 to about 1,000 AD).

Quel est le bijou le plus ancien ? Le plus mystérieux ?
Celui que vous aimez le plus ?

Ce sont des questions très difficiles. Je suis comme une mère avec ses nombreux enfants,  je les aime tous pour différentes raisons, différentes façons et les trouve tous fascinants.
Grands et petits, anciens et plus récents.
Mais ces deux anneaux sont vraiment mémorables.

Those are really hard questions. I’m like mother with many children — and I like them all for different reasons, in different ways and find them all fascinating, large and small, old and not-so-old.
But, these two rings are truly memorable.

C’est probablement la première bague que j’ai traitée, la plus incroyable, un diamant octaédrique romain du 3ème siècle après JC.
C’est l’un des premiers et plus importants anneaux avec diamants connus. Le diamant lui-même vient des mines de Golconde en Inde.
Cet anneau, contrairement à la plupart des autres diamants anciens existants, a une provenance datant du dix-neuvième siècle.
Il est maintenant dans la collection Griffin en dépôt dans le Metropolitan Museum of Art.

Probably the most incredible ring I ever handled is the first, a Roman octahedral diamond from the 3rd century AD, one of the earliest and most important diamond rings known.  The diamond itself comes from the mines of Golconda in India. This ring, unlike most of the other extant ancient diamonds, has a provenance dating to the nineteenth century.  It is now in the Griffin Collection on deposit in the Metropolitan Museum of Art.

Le deuxième anneau est une bague Renaissance de gimmel datant de 1631. Il s’agissait d’un anneau de mariage pour un couple allemand dont les noms sont inscrits, en leur rappelant la naissance et la mort, par la présence d’un bébé émaillé et squelette. Serti d’un rubis et d’un diamant, l’anneau était dans la collection Rothschild, volé à la famille à Paris, puis caché par les nazis dans les mines de sel avec des œuvres comme le retable de Gand de Jan van Eyck et restitué. L’histoire de ses origines et de son histoire ultérieure est incroyable. Il est également dans la collection Griffin en dépôt dans le Metropolitan Museum of Art.

The second ring of special note is a Renaissance gimmel (meaning “twin”) ring dated 1631.  It was a marriage ring for a German couple, whose names are inscribed, reminding them of birth and death, through the presence of an enameled baby and skeleton.  Set with a ruby and a diamond, the ring was in the Rothschild Collection, stolen from the family in Paris, then hidden by the Nazis in the salt mines with works like Jan van Eyck’s Ghent Altarpiece, and eventually restituted.  The story of its origins and subsequent history is amazing.  It too is in the Griffin Collection on deposit in the Metropolitan Museum of Art.

Ce n’est pas un accident qu’ils proviennent tous deux de la collection de Benjamin Zucker, un marchand de diamants et de pierres colorées à New York. Benjamin est sûrement l’un des collectionneurs les plus astucieux des temps modernes et également l’une des personnes les plus gentilles et les plus généreuses au monde.

It is not an accident that they both come from the collection of Benjamin Zucker, a diamond and colored stone dealer in New York. Benjamin is surely one of the most astute collectors of modern times and (incidentally) one of the nicest, most generous people in the world.

Comment vous parviennent ces trésors ?

J’aime dire que les anneaux nous trouvent. Il n’y a pas de réel marché fiable ni de vente aux enchères pour ces bijoux. La fausse expertise est répandue. Nous achetons des bagues principalement de revendeurs dans d’autres domaines de l’art ou même des bijoutiers non spécialisés dans le Moyen Âge ou la Renaissance. Nous achetons auprès de particuliers et collectionneurs qui affinent leur collection ou de personnes qui ont hérité des bijoux de leurs ancêtres.

I like to say that the rings find us. There is no reliable auction market for rings.  Fake expertise is rife.  We buy rings mostly from dealers in other areas of art or even jewelers not specialized in the Middle Ages and Renaissance.  We buy from private individuals, collectors who are refining their collection or people who have inherited rings from their ancestors.

Bague Vers 1750 /les Enluminures
Rubis, Diamant, Or.
© Ejcw

Bague Vers 1750 / Les Enluminures
Rubis, Diamant, Or.
© Ejcw

Grace à notre site Internet dédié www.medieval-rings.com, nous recevons de nombreuses demandes de vente de bagues, peut-être jusqu’à une fois par semaine. Nous sommes très prudents et nous ne nous cachons pas derrière une expertise scientifique douteuse. Pour chaque anneau, nous essayons d’obtenir les avis des meilleurs connaisseurs dans chaque micro-domaine de spécialisation, généralement plus d’un pour chaque anneau.
Cela prend du temps et de l’argent, et ce n’est pas facile.
Mais en fin de compte, c’est gratifiant. C’est un domaine très complexe.

Partly because of our dedicated internet site www.medieval-rings.com, we receive many inquiries of rings for sale, perhaps as many as one a week.  We are very careful.  We don’t hide behind dubious scientific expertise.  For every ring, we try to get input from the very best specialists in each micro-area of specialization, usually more than one for each ring.  This takes time, it costs money, and it is not easy.  But it pays off in the end because we can stand behind our offerings with confidence.  It is a very complicated field.

Que recherche un acheteur de bijoux antiques ?

Tout le monde est différent, heureusement. Certains acheteurs portent leurs bagues; Certains les gardent dans des boîtes cachées. D’autres acheteurs aiment les pierres, ou des anneaux avec des signets ou encore reliés à des personnages historiques (qui identifient des identités d’antan), ou des anneaux de leur pays d’origine (comme les anneaux anglais) ou des anneaux de certaines périodes ou cultures (comme les anneaux mérovingiens ou byzantins anneaux). Le budget est à prendre en considération.
Le prix record d’une bague (pas aux enchères) est probablement d’environ un million de dollars. Tout le monde ne peut pas consacrer autant d’argent à une bague. Mais, je pense qu’il est incroyable que vous puissiez toujours acheter une histoire portable pour moins de 5 000 $, comme un anneau Posy Renaissance, qui a une inscription shakespearienne gravée sur son intérieur. C’est magique..

Bague 1600-1620 / Les Enluminures
Diamant, Émail, Or
© Ejcw

Everyone is different, fortunately. Some buyers wear their rings; some keep them in boxes hidden from view.  Some buyers like certain stones, or rings with signets or connected to historical persons (that call up identities from yesteryear), or rings from their country of origin (like English rings), or rings from certain periods or cultures (like Merovingian rings or Byzantine rings).  Budget is an issue too.  The record price for a ring (not at auction) is probably around one million dollars.  Not everyone has that kind of money to spend on a ring.  But, I think it’s incredible that you can still buy a wearable piece of history for less than $5,000 – like a Renaissance Posy Ring, which has a Shakespearian inscription engraved on its interior.  It’s magic.

Qu’est ce qui vous a donné l’idée de ce livre sur les merveilles byzantines ? 

J’ai acheté deux petites collections d’anneaux byzantins, et pour les valoriser et les porter à l’attention du public, j’ai décidé d’écrire ce mini-catalogue. J’ai également été inspirée par le succès de Byzantium et de l’Ouest: Jewelry in the First Millenium, un catalogue écrit en 2012 par Jeffrey Spier, maintenant conservateur principal des antiquités au J. Paul Getty Museum. L’excellent catalogue de Jeffrey, affiché entièrement sur sa page www.academia.edu, a connu 4000 avis, étonnants. Il est parmi le livre ou article le plus consulté sur ce site. Golden Marvels est une sorte de suite à Byzance et à l’Ouest. J’espère que ce sera aussi réussi ..

I bought two small collections of Byzantine rings, and to valorize them and bring them to the attention of the public, I decided to write this mini-catalogue.  I was also inspired by the success of Byzantium and the West:  Jewelry in the First Millenium, a catalogue written for us in 2012 by Jeffrey Spier, now the Senior Curator of Antiquities at the J. Paul Getty Museum.  Jeffrey’s excellent catalogue, posted in its entirely on his www.academia.edu page, has enjoyed an astonishing 4,000+ views.  It is among the most consulted book or article on this site. Golden Marvels is a kind of sequel to Byzantium and the West.  I hope it will be as successful.

Y-a-t-il une bague en particulier qui est à l’origine de cet ouvrage ?

Ring with the Tyche of Constaninople
Early Byzantine, c. 500-600 AD

Elles sont toutes extraordinaires. Mais, le Tyche de Constantinople est unique. C’est un anneau massif, gravé avec la personnification de la ville, et il a été sûrement porté par une personne puissante dans la capitale de l’Empire byzantin c. 500-600 Après J.C.

They are all extraordinary. But, the Tyche of Constantinople is unique.  It’s a massive ring, engraved with the personification of the city, and it was surely worn by a powerful person in the capital of the Byzantine Empire c. 500-600 AD.

Y-a-t-il une pierre de prédilection des bagues byzantines ?

Pas vraiment. Outre les émeraudes qui sont utilisées au début de Byzance (et il y a un excellent exemple dans notre catalogue), les Byzantins semblent avoir préféré des bagues en or gravées.

Not really.  Apart from emeralds, which are used in Early Byzantium (and there is an excellent example in our catalogue), the Byzantines seem to have preferred engraved gold rings.

Connait-on les orfèvres de cette époque ?

Non. Jeffrey Spier a proposé l’existence de certains ateliers spécialisés sur la base de la preuve des anneaux eux-mêmes, mais nous n’en savons pas beaucoup plus sur les orfèvres byzantins ou même occidentaux.

No. Jeffrey Spier has proposed the existence of certain specialized workshops on the basis of evidence of the rings themselves, but we don’t know much that is concrete about Byzantine or even Western goldsmiths.

© Ejcw / Les Enluminures

Combien de temps vous a t-il fallu pour réaliser cet ouvrage ?

La période d’écriture n’est pas longue. Mais, en étudiant les anneaux, en rassemblant l’expertise appropriée, en me mettant en contact la bonne personne pour l’introduction, tout cela prend du temps. Ainsi, le design. J’ai l’équipe la plus étonnante de Paris qui supervise le design et la mise en page, deux photographes aux États-Unis qui sont spécialisés bijoux et une excellente imprimerie en Italie, avec lesquels nous avons déjà travaillé sur des projets sur des  anneaux. Le travail terminé résulte toujours de la collaboration de nombreuses personnes, travaillant discrètement en coulisses.

I bought the rings starting about a year ago, and have worked on the book off and on ever since.  The actual period of writing is not long.  But, studying the rings, gathering the appropriate expertise, commissioning the “right” person for the introduction, this all takes time.  So, does the design.  I have the most amazing team in Paris who oversees design and layout, two photographers in the States who are skilled at jewelry shots, and an excellent printer in Italy, with whom we’ve worked on ring projects many times in the past.  The finished work is always the result of the collaboration of many individuals, mostly working behind the scenes.

La signification des bagues byzantines ?

Diana Scarisbrick le dit bien, et je cite son introduction: «Alors que la civilisation a disparu par le pillage et la conquête ottomane, la collection actuelle d’anneaux la ramène une nouvelle fois à la vie, ce sont en fait des « merveilles dorées byzantines ».

Diana Scarisbrick says it well, and I quote her introduction: “Whereas the civilization has vanished through pillage and the Ottoman conquest, the present collection of rings brings so much of it to life again that they are indeed ‘Byzantine golden marvels’.”

A propos de la bague de marriage (XAPIC) que sait on de ce couple ?

Wedding Ring (inscribed XAPIC, Grace)
Early Byzantine, 7th century

Malheureusement, nous ne connaissons rien. Nous pouvons supposer qu’ils étaient des personnes importantes, peut-être même dans le cercle impérial, en raison de la qualité de l’or, du poids de l’anneau et de l’habileté de la gravure. Tout le monde ne pouvait pas se permettre un tel objet.

Unfortunately, we know nothing.  We can assume that they were important people, perhaps even in the imperial circle, because of the quality of the gold, the weight of the ring, and the skill of the engraving.  Not everyone could afford such an object.

Où peut-on se procurer ce livre ?

Chez Les Enluminures (info.lesenluminures.com) pour 13,00 €.

At Les Enluminures (info.lesenluminures.com) for $15.00.

Quelle sera la prochaine « merveille » des Enluminures ?

La prochaine «merveille» comme vous l’appelez est chère à mon cœur. Au cours des quinze dernières années, j’ai acheté des pendentifs – des reliquaires et des amulettes – et les ai mis de côté avec l’idée de faire un livre et de monter une exposition sur ce domaine peu étudié. Nous avons environ 45 objets, et le livre est en cours.

The next “marvel” as you call it is dear to my heart.  For the last fifteen years, I have been buying pendants – reliquaries and amulets – and putting them aside with the idea of commissioning a book and mounting an exhibition on this little-studied field.  We now have about 45 objects, and the book is in progress.

Cynthia Hahn, l’un des savants les plus renommés du monde sur les reliquaires, écrit le récit du livre, et Beatriz Chadour-Sampson, un historien de bijoux d’une note considérable, contribue au catalogue. Ce sera un travail exceptionnel. De beaux objets vus à travers la lentille d’une photographie éblouissante, un texte animé et de nombreuses photos comparatives mettent les œuvres à la vie de façon nouvelle. Les objets débuteront dans une exposition spéciale (avec un affichage surprise extraordinaire) monté à TEFAF Maastricht en mars 2018. Je n’en dirai pas plus. Et surtout ne le manquez pas.

 Cynthia Hahn, one of the most renowned scholars in the world on reliquaries, is writing the narrative of the book, and Beatriz Chadour-Sampson, a jewelry historian of considerable note, is contributing the catalogue. It will be an exceptional work. Beautiful objects seen through the lens of dazzling photography, a lively text, and many comparative photos bring the works to life in a new way. The objects will debut in a special exhibition (with an extraordinary surprise display) mounted at TEFAF Maastricht in March 2018. I won’t say more. Stay tuned. Don’t miss it.

© Ejcw / Les Enluminures

Un grand merci Sandra pour ces merveilles et la passion avec laquelle vous nous emmenez dans ce monde des bijoux antique.
A très bientôt pour d’autres découvertes médiévales.

Les Enluminures
1 rue Jean-Jacques Rousseau 75001 Paris
tel +33 1 42 60 15 58

www.medieval-rings.com

Mes chaleureux remerciements à Fleur et Gaïa