Véritable objet d’art, l’épée d’académicien est un bijou sur mesure, personnel et symbolique. L’épée porte les symboles représentant la vie et l’oeuvre du futur académicien. Offerte par ses amis réunis dans un comité de l’Épée, elle peut être une arme ancienne, une épée de cour ou une réalisation de joaillier qui sera remise lors d’une cérémonie privée.
Célèbre institution, l’Académie française a été fondée en 1635 par le Cardinal de Richelieu pour défendre et perfectionner la langue française. Composée de quarante membres elle rassemble des personnalités de la vie culturelle.

© Institut de France

© Institut de France

Esprit joaillerie vous propose d’apprécier quelques épées d’académiciens réalisées par de célèbres joailliers ou artisans d’art.

Le joaillier Cartier a toujours défendu l’art en ayant une vision avant-gardiste, précurseur dans de nombreux domaines, il séduit Jean Cocteau qui lui confie la réalisation de son épée.

Épée de Jean Cocteau © Cartier

Épée de Jean Cocteau
© Cartier

Réalisée en 1955 par le joaillier Cartier, l’épée de Jean cocteau, est sertie d’émeraude, rubis, diamant, ivoire, onyx, émail, or et argent. La lame est en acier.
Le profil d’Orphée dont le mythe hanta le poète forme la branche, sa lyre en ivoire ornée d’une émeraude et de deux rubis somme le pommeau. Une étoffe d’or enroulée autour de la fusée, à la manière d’une draperie sur la colonne d’un théâtre antique, évoque la tragédie. Sur le bouton du fourreau figure la signature du poète : ses initiales accompagnées du signe en étoile qu’il y joignait toujours. Ce signe se retrouve sur la garde, sous la forme d’une étoile à six branches, chacune terminée par un rubis et au centre de laquelle est placé un diamant. L’étoile se détache sur un disque d’ivoire tandis que la garde elle-même prend la forme d’un fusain évoquant son œuvre graphique. Sur le fourreau, un motif inspiré des grilles du Jardin du Palais-Royal rappelle l’endroit où habitait Jean Cocteau, tandis qu’à l’embout une main fermée sur une boule en ivoire, évoque la pierre enrobée de neige des Enfants Terribles.
La lame offerte par des amis espagnols provient d’une armurerie de Tolède.
L’émeraude de 2,84 carats a été offerte par Coco Chanel, les autres pierres précieuses par Francine Weisweiller.

Dessin de l'Épée de Jean Cocteau © Cartier

Dessin de l’Épée de Jean Cocteau
© Cartier

Épée de Jean Cocteau © Cartier

Épée de Jean Cocteau
© Cartier

La Maison Mellerio dit Mellers a également réalisé des épées d’académiciens. En voici deux parmi leurs nombreuses réalisations, celle de Monsieur Jacques Bainville datant de 1936 et celle de Monsieur Gérard Le Fur en 2002.

Épée de Monsieur Bainville 1936 © Mellerio

Épée de Monsieur Bainville
1936
© Mellerio

L’épée de Jacques Bainville reprend l’un de ses thèmes favoris, Minerve ailée comme une victoire, thème dominant des oeuvres de l’auteur, maintes fois repris sur la couverture de ses ouvrages : Histoire de France, Jaco et Lori, Napoléon, la Tasse de Saxe…
Minerve est ici appuyée sur une lance symbolique dont le fer est formé d’une fleur de lys en brillants. La sérénité l’habite, malgré les assauts de deux chimères symbolisant les ennemis de la vérité, de l’ordre, de la sagesse.
Sur la coquille, posées sur deux plumes enlacées, se détachent les initiales de l’auteur. Enfin sur la lame, figure l’inscription
« offert par les étudiants français le 7 novembre 1935 ».

Épée de Monsieur Gérard Le Fur 2002 © Mellerio

Épée de Monsieur Gérard Le Fur
2002
© Mellerio

Gérard Le Fur est docteur en pharmacie depuis 1973.  Il a étudié le rôle des neurotransmetteurs cérébraux et s’est spécialisé dans la mise au point et le développement de médicaments du système nerveux central. Gérard Le Fur a fait de nombreuses découvertes qui ont eu des applications thérapeutiques dans différents domaines.
Certaines d’entre elles sont représentées sur son épée: un tissage de vermeil, sur lequel sont incrustés des diamants et des cabochons de pierres précieuses (saphirs, rubis et émeraudes), dessine la molécule «Rimonabant », une découverte majeure.

L’artiste joaillier Jean Vendome a réalisé également des épées d’académiciens, comme celle de Lucien Israel, Maurice Schumann, Julien Green ou encore Roger Caillois.
Jean Vendome garde le souvenir « de grands hommes par leurs cultures, leur savoir, ce qu’ils ont pu réaliser pour l’humain. En même temps, ce sont des hommes simples à l’écoute de tous.
C’est ce qui fait leur valeur pour moi. »

Remise de l'épée d'académicien à Roger Caillois dans les salons des éditions Gallimard à Paris en décembre 1971 Monsieur Roger Caillois et Jean Vendome, henry-jean Schubnel, Monsieur Marcel Arland, Monsieur Miguel-Angel Asturias © Jean Vendome

Remise de l’épée d’académicien à Roger Caillois dans les salons des éditions Gallimard à Paris en décembre 1971.
Monsieur Roger Caillois et le Joaillier Jean Vendome, Monsieur Henry-Jean Schubnel, Monsieur Marcel Arland, Monsieur Miguel-Angel Asturias, Monsieur Andres Arcos et l’apprenti joaillier Joël.
© Jean Vendome

Épée de Monsieur Roger Caillois © Musée des Confluences

Épée de Monsieur Roger Caillois 
© Musée des Confluences

Épée de Monsieur Roger Caillois © Musée des Confluences

Épée de Monsieur Roger Caillois
© Musée des Confluences

Les cinq symboles souhaités par Roger Caillois sont tous représentés par des pierres pour rappeler que l’Académicien était grand amateur et collectionneur de minéraux : la Croix du Sud sur le pommeau ; la pieuvre (l’animal le plus intelligent du monde, au dire de l’Académicien) sur la garde ; la Tchécoslovaquie par la moldavite de Bohème formant le pommeau pour rappeler le pays de son épouse, Aléna ; le Brésil par le bloc de tourmaline constituant la poignée ; l’espace avec la moldavite de la collection personnelle de Roger Caillois et qui représentait, à ses yeux, « une pierre de l’espace tombée sur la terre ».

Pour la Maison Arthus Bertrand, réaliser une épée d’académicien est un symbole de prestige, réaliser une pièce unique d’art, c’est exprimer son savoir-faire. L’une des dernières épées réalisées est celle de Monsieur Pierre Laurens. « Comme à chaque fois, la conception commence par plusieurs longs entretiens avec le récipiendaire au cours desquels nous cherchons à savoir tout ce qui a compté dans sa vie et sa carrière ».
Plus de quatre mois de concertations, d’ajustements et de fabrication auront été nécessaire à cette réalisation.

Atelier Arthus Bertrand pendant la réalisation de l'épée de Monsieur Pierre Laurens © Arthus Bertrand

Atelier Arthus Bertrand pendant la réalisation de l’épée de Monsieur Pierre Laurens
© Arthus Bertrand

Pommeau de l'épée sertie d'ambre inclus d'un insecte. © Arthus Bertrand

Pommeau de l’épée sertie d’ambre inclus d’un insecte.
© Arthus Bertrand

Épée de Monsieur Pierre Laurens © Arthus Bertrand

Épée de Monsieur Pierre Laurens
© Arthus Bertrand

Chez Stéphanie Porsain et Florent Tremolosa, créateurs joaillier d’Origine Ateliers c’est un « bijou sur mesure »qu’ils ont réalisé pour Madame Dominique Bona. Elle ne souhaitait pas une épée ostentatoire mais cet objet hautement symbolique devait être simple et féminin.

« Je ne souhaitais pas que mon épée porte des symboles, confie l’académicienne. Florent a eu l’idée de jouer simplement sur le chiffre huit, qui représente l’infini. Il est aussi très féminin, car tout en rondeur. Et je suis la huitième femme, élue à l’Académie française. »

Épée de Madame Dominique Bona © Origine Ateliers

Épée de Madame Dominique Bona
© Origine Ateliers

La garde prend donc la forme d’un huit, dans la tradition des épées les plus anciennes et redoutables, une lame damassée est choisie. La poignée est habillée de galuchat gris, le pommeau serti d’un quartz rose étoilé à six branches et terminé par une discrète ligne de diamants autour de la poignée.

Épée de Madame Dominique Bona © Origine Ateliers

Épée de Madame Dominique Bona
© Origine Ateliers

En 1992, Brigitte Péry et son frère Didier ont réalisé une épée d’immortel, celle de Pierre Cardin, premier couturier reçu à l’Académie des beaux-arts.

Brigitte Péry, Pierre Cardin, Didier Péry. 1992.
© Brigitte Péry

L’Académie des beaux-arts est l’une des cinq compagnies de l’Institut, créée en 1795  (Les autres sont l’Académie française, l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres, l’Académie des Sciences et l’Académie des Sciences morales et politiques), elle a pour vocation de favoriser la création d’oeuvres d’art, le pluralisme des expressions et la défense et l’illustration du patrimoine artistique.

Epée de Pierre Cardin réalisé en 1992 par l’Atelier Péry.

L’épée entrelace le chas de l’aiguille, la bobine de fil et un dé d’or blanc rhodié et or fin 24 cts. On y distingue également le « M » de Maxim’s , un masque vénitien (ville natale de Pierre Cardin) et une jupe en peau d’autruche verte. La double lame de l’épée est en forme de ciseaux. L’Atelier l’a réalisé en 500 heures de travail, elle pèse 1,5 kg.

Pour clore cette découverte, quelques mots de Michel Renonciat, Restaurateur du Patrimoine et des Musées Nationaux, expert en armes anciennes et spécialiste des épées.

ÉPÉES ACADÉMICIENS

Comment devient-on expert en armes anciennes ?

Je suis collectionneur et fils de collectionneur, le regard s’aiguise.
Tout passe par le regard, puis vient l’expérience.
Les armes anciennes sont des oeuvres d’art, j’ai eu la chance de voir des pièces exceptionnelles, datant de Napoléon. C’est émouvant de retrouver le culte de l’Empire, l’histoire de France.
C’est aussi la possibilité de rencontrer de grande famille les Napoléon ou la famille princière de Monaco, Albert Ier était un grand collectionneur d’objets de l’Empire. Cela permet d’approfondir et d’échanger ses connaissances, bien connaitre l’histoire pour retrouver ses symboles.

ÉPÉES ACADÉMICIENS

Que représente l’épée à vos yeux ?

Une oeuvre d’art ! C’est un objet qui peut raconter beaucoup de choses.

ÉPÉES ACADÉMICIENS
Il y a sa symbolique l’épée de cour, militaire, l’épée d’officier…
L’Épée d’académicien c’est le reflet d’une vie.
Chaque partie de l’épée est pensée. Le futur académicien choisit ses symboles, pierres et parfois une citation.

Épée de Monsieur Alain Finkielkraut © Michel Renonciat

Épée de Monsieur Alain Finkielkraut
© Michel Renonciat

Par exemple une des dernières épées que j’ai réalisé, celle de Monsieur Alain Finkielkraut qui a été reçu à l’Académie Française au mois de janvier dernier, porte trois symboles :
Une citation de Charles Péguy « La République une et indivisible, c’est notre royaume de France »
un Aleph qui est la première lettre de l’alphabet hébraïque.
Une tête de vache en tant que douce nourricière des enfants de France.

Épée de Monsieur Valleron © Michel Renonciat

Épée de Monsieur Valleron
© Michel Renonciat

Je pense aussi à l’épée d’Alain-Jacques Valleron qui est très forte en symbolique que j’ai réalisé avec Jean-Louis Faure. Cet épidémiologiste a choisi des symboles plus complexes.
La garde est un pied de proportion pour les statistiques, la fusée en aiguilles de porc épic va en rapport avec le crâne et le coeur, car l’étude est faite sur les maladies animales transmissibles à l’homme et mortelles, dessous l’emblème de l’école polytechnique d’où il sort, et le dollar or américain car Monsieur Valleron enseigne aux États Unis.

J’ai eu la chance de réaliser un certain nombre d’épées, une soixantaine, et à chaque fois de rencontrer des femmes et des hommes d’exceptions.

© Le Point

© Le Point

Quelle fantastique aventure que la réalisation de cet article pour Esprit Joaillerie, que de rencontres passionnantes :

Mes très chaleureux remerciements aux
Maisons Cartier et Mellerio dit Mellers.

Une pensée toute particulière au
Créateur Joaillier Jean Vendome.

Monsieur Gil Piette, Directeur Général de la Maison Arthus Bertrand.

Stéphanie Porsain et Florent Tremolosa, Origine Ateliers.

Mme Claude-Marie Durix secrétaire des commissions littéraires à l’Académie Française qui a guidé mes pas dans l’histoire des épées d’académiciens.

Enfin un grand merci à l’expert en armes anciennes
Monsieur Michel Renonciat pour cette rencontre autour de son
savoir-faire, sa passion et son expertise des armes anciennes.

 

 

Esprit Joaillerie vous propose de passer cet automne en compagnie d’Andrew Grima au travers du livre qui vient de paraitre :
Andrew Grima The father of Modern Jewellery.

Cet ouvrage nous propose de découvrir un peu plus ce joaillier londonien des années 1960-1970. Joaillier reconnu, il a reçu de nombreux prix dont le 11ème De Beers Diamonds International Awards.
Reconnu pour son style graphique, designer de génie, Andrew est également ingénieur et homme d’affaire.

Andrew Grima
1969
© Grima archives

Doté d’un réel don pour choisir des pierres non-conventionnelles, il les met en valeur dans un or qui est texturé pour les rendre encore plus précieuses.

Chaque réalisation est une oeuvre d’art, un équilibre parfait entre audace et sobriété.
Je vous laisse apprécier son génie.

Broche « Allumettes »
Tourmalines Vertes, Diamants, Or.
1967
© Grima archives

Montre « Caribbean »
Aigue-Marine (Verre de Montre), Diamants, Or.
1969
© Grima archives

Boche « Coquillage Japonais »
Coquillage, Diamants, Or.
1969
© Grima archives

Broche « Pompidou »
Citrine, Diamants, Or
1972
© Johann Willsberger

Bague Tourmaline, Diamants, Or.
1993
© Grima archives

Ce superbe ouvrage contient un éventail important de croquis, dessins et photos pour mieux apprécier les créations d’Andrew Grima.

Un incontournable pour tous les amateurs d’art et amoureux du bijoux.

Broche « Taillures de crayon » Diamants, Or.
2002.
© Grima archives

Warm Thanks to Francesca Grima

Grima Jewellery London
Sur Rendez-vous
info@grimajewellery.com

GrimaJewellery.com

Un diamant d’exception a été découvert par Lucara Diamond Corp., membre du Natural Diamond Council.
Le Sethunya (fleur en setswana) est un diamant brut de 549 carats, blanc extra-pur, il sera magnifié grâce au partenariat avec Louis Vuitton et le tailleur de diamants HB Antwerp.

Diamant Brut Sethunya de 549 carats.
Credit photo Philippe Lacombe pour Louis Vuitton

Cette découverte a été faite en février 2020, au Botswana, dans la mine de Karowe détenue par Lucara Diamond Corp. qui produit d’imposants diamants d’exception de type IIa (particularité de certains diamants chimiquement purs, identiques aux diamants historiques de Golconde)

Lucara Diamond Corp. opère en toute transparence, dans le respect absolu des meilleures pratiques internationales en termes de durabilité, de santé et de sécurité, d’environnement et de relations intercommunautaires.

Conformément à sa longue tradition de personnalisation, Louis Vuitton envisage de façonner ce spécimen rare de diamant naturel, selon les souhaits du client. Les diamants seront taillés, polis puis montés sur commande pour une expérience de Haute Joaillerie sur-mesure.

Il donnera naissance à un bijou vraiment unique, à transmettre de génération en génération.

Natural Diamond Council

Only Natural Diamonds

Raluca Anghel, directrice Europe du Natural Diamond Council, s’est entretenue avec Esprit Joaillerie pour présenter un peu plus la mission du Natural Diamond Council.

Raluca Anghel Directrice Europe du Natural Diamond Council

Raluca, pourquoi les mines ont-elles décidé de s’unir pour protéger le diamant naturel ?
Quel a été le déclencheur ?

Pendant plus d’une décennie, les mines de diamants ont mené leurs révolutions culturelles et industrielles pour être en phase avec un constat :
répondre au besoin en développement durable & renforcer leurs engagements sociaux.

 Aujourd’hui, pour l’ensemble de ces acteurs, il est impossible de faire abstraction des paramètres environnementaux, de ne pas prendre en compte les besoins et l’accompagnement des communautés locales.  Il est aussi important de travailler en étroite collaboration avec les gouvernements de manière efficace et transparente.
Il s’agit d’avoir des pratiques commerciales éthiques et durables comme la gestion de l’environnement, promouvoir la santé et le bien-être des employés. Cela se fait à l’unisson avec la nécessité de partager les bonnes pratiques et de répondre aux consommateurs de plus en plus exigeants au sujet de ces questions.

C’est pourquoi « Only Natural Diamonds » représente la marque dédiée aux consommateurs du NDC, et vise à inspirer et à informer les consommateurs sur les valeurs et l’héritage des diamants naturels, ainsi qu’à mettre en avant les innovations importantes et ce à travers le monde entier.
Le diamant est naturel et éternel.

Diamants Naturels Brut
© NDC

Pouvez-vous nous présenter les sept mines qui se sont associées au NDC ?

Voici les sept mines qui se sont associées au Natural Diamond Council :

ALROSA qui est l’une des principales sociétés d’extraction de diamants dans le monde.
Elle exploite plus de 20 sites d’extraction de diamants en Russie et représente 27 % de la production mondiale en volume et 95 % de la production globale de la Russie. ALROSA compte plus de 34 500 employés et a produit 38,5 millions de carats de diamants bruts en 2019. La société est présente dans la République de Sakha (Iakoutie), dans la région d’Arkhangelsk. La Iakoutie, où se situent la plupart des opérations d’ALROSA, est une région éloignée de l’extrême Est de la Russie, avec un climat rude mais un paysage étonnant de forêts, de rivières, de montagnes et de vallées.

De Beers Group : Créé en 1888, De Beers Group est l’une des principales sociétés diamantaires au monde, spécialisée dans l’exploration, l’exploitation et la commercialisation des diamants. Avec ses partenaires, le groupe De Beers emploie plus de 20 000 personnes dans la filière du diamant. Les employés du De Beers Group s’engagent à « Construire pour toujours », une approche holistique et intégrée pour créer un avenir meilleur, plus juste, plus sûr, plus propre et plus sain, où la sécurité, les droits de l’homme et l’intégrité éthique restent primordiaux, et où les communautés prospèrent et l’environnement est protégé. 

Petra Diamonds est un groupe indépendant de premier plan dans le domaine de l’extraction de diamants, avec un portefeuille diversifié de quatre mines productrices des légendaires diamants (Finsch, Cullinan et Koffiefontein en Afrique du Sud et Williamson en Tanzanie). Petra Diamonds fait partie de l’indice FTSE4Good, qui mesure les performances des entreprises faisant preuve de solides pratiques environnementales, sociales et de gouvernance. 

 Rio Tinto exploite la célèbre mine de diamants de couleurArgyle, dans la région de l’Est de Kimberley en Australie occidentale et la mine de diamants Diavik dans les Territoires du Nord-Ouest, une région éloignée du Canada. En 2019, pour la deuxième année consécutive, Rio Tinto a été classée première entreprise d’extraction et deuxième au classement général des entreprises en matière de droits de l’homme. Elle a également été incluse dans le Dow Jones Sustainability Index Metals & Mining Sustainability Leaders group et dans les indices FTSE4Good.

RZM Murowa est le propriétaire majoritaire et l’opérateur de la mine de diamants de Murowa au Zimbabwe. La mine emploie près de 900 personnes, dont 46 % proviennent de la communauté locale. L’entreprise est un partenaire clé du développement des communautés environnantes et a travaillé avec les autorités pour entretenir les routes, fournir l’électricité aux centres de santé et aux écoles, gérer l’eau et construire des ponts et des routes. 

Lucara Diamond est une société canadienne d’extraction de diamants qui possède et exploite à 100 % la mine de diamants de Karowe au Botswana. Karowe est l’un des plus grands producteurs mondiaux de diamants de haute qualité de plus de 10,8 carats, appelés « specials ». Lucara détient une participation de 100 % dans Clara Diamond Solutions, une plate-forme de vente numérique qui utilise des analyses propriétaires ainsi que des technologies de cloud et de « block chain » pour transformer le processus de vente de diamants bruts, en faisant correspondre la demande à l’offre et à la provenance.
Lucara emploie près de 900 personnes, dont 99 % sont des ressortissants du Botswana.
Les femmes représentent 29 % de la main-d’œuvre de l’entreprise.

Dominion Diamond Mines possède des intérêts dans deux grandes mines de diamant en production dans les Territoires du Nord-Ouest du Canada. La société possède la mine de diamant Ekati et travaille avec Rio Tinto sur la mine de diamant Diavik, dans laquelle elle détient une participation de 40 %.
Elle fournit des diamants bruts sur le marché mondial grâce à ses activités de tri et de vente au Canada, en Belgique et en Inde.

Tous nos membres doivent respecter les codes éthiques de notre groupe, en mettant l’accent sur des pratiques minières conscientes et durables. Elles doivent aussi être un soutien des communautés de mineurs.

Quelle est la mission du NDC ?

La mission du Natural Diamond Council est de faire progresser l’intégrité de l’industrie moderne des bijoux en diamant et d’inspirer, d’éduquer et de protéger le consommateur.

Le Natural Diamond Council (NDC) à pour but d’augmenter l’intérêt pour les diamants, en publiant des articles de fond intéressants et en partageant avec les consommateurs des informations sur l’intemporalité et la singularité de cette remarquable pierre naturelle.
Notre portail « Only Natural Diamonds » sert de fenêtre de découverte de l’univers du diamant naturel.

 Nous nous efforçons également de soutenir l’intégrité de l’industrie du diamant naturel, en offrant une transparence et un aperçu de l’éthique, de la durabilité et des progrès de ce secteur. Tous nos membres doivent respecter les codes éthiques de notre groupe, en mettant l’accent sur des pratiques minières conscientes et durables soutenir les communautés d’extraction de diamants.
Notre rôle est vital car il contribue à une industrie qui soutient les moyens de subsistance d’environ 10 millions de personnes dans le monde.

Diamant Naturel Brut
© NDC

Comment allez-vous communiquer pour mettre en avant le diamant naturel ?

Comme vous le savez, nous avons lancé une campagne de communication internationale en septembre de cette année avec notre première égérie Ana de Armas.
Notre campagne « For moments like no other » est destinée au grand publique.

En France, nous sommes aussi associés à nos partenaires professionnels dans le cadre du Collectif Diamant pour prodiguer des formations autour du diamant naturel.

Nos plateformes digitales et notre marque « Only Natural Diamonds » nous permettent de nous adresser directement au consommateur et de l’éclairer davantage au sujet du diamant naturel.

Nous continuons de développer notre plateforme digitale « Only Natural Diamonds » et d’investir dans les réseaux sociaux. Nous souhaitons devenir une destination digitale avec du contenu innovant et pertinent. Ce contenu est développé en partenariat avec une sélection de contributeur estimé et expérimenté, et également avec de nouveaux talents tous issus de l’univers de la joaillerie, de la mode et du design. Notre ambition est de rétablir le rêve et la magie qui font que le diamant naturel est unique !

Le diamant naturel est le symbole ultime des moments les plus importants de la vie, il est une source authentique d’inspiration créative et d’expression de soi et l’incarnation la plus pure de nos émotions.

Nous avons également choisi de nous associer à Ana de Armas en tant qu’ambassadrice mondiale afin de construire le prochain chapitre de l’histoire des diamants naturels, un chapitre décontracté, amusant, énergique et, plus important encore, motivé par l’échange et l’expérience.

Anna de Armas personnifie de façon innée tout ce que NDC représente, joyeuse, confiante, positive, réfléchie et engagée dans les valeurs durables et d’intégrités.

 Nous voulons apporter une approche contemporaine au rêve du diamant, en redéfinissant les moments traditionnels et la conception des bijoux.

Qu’est ce qui vous a amené à défendre le diamant naturel ? Quel est votre parcours ?

Il y a un an, suite à un déménagement sur Londres, j’ai rejoint l’industrie du diamant qui est unique. Auparavant, je travaillais à Bruxelles, d’abord dans le secteur de la technologie chez Microsoft, puis dans les institutions européennes. J’ai toujours été active sur des sujets qui ont un impact sur les gens tels que l’éducation, le développement des compétences, l’innovation, les affaires sociales, les droits de l’homme et l’économie circulaire.
L »industrie du diamant m’a intrigué en découvrant son impact sur le local.
Personne ne peut choisir où se trouvent les diamants sur cette terre et il se trouve qu’ils sont apparus dans certaines des régions les plus reculées. Ces zones avaient des opportunités d’emploi et de développement limitées. La création d’une industrie  exige la mise en place d’infrastructures. L’industrie s’est développée en étant pleinement intégrée dans les communautés embauchant localement, assurant le renforcement de l’éducation, le paiement des impôts et des redevances et fournissant des plates-formes pour de nombreuses autres entreprises et entrepreneurs locaux .
C’est un exemple concret du principe important «bien faire en faisant le bien».

Diamants Naturels Taille Brillant
© NDC

Que représente le diamant naturel pour vous ?

Pour moi, les diamants naturels sont un symbole quotidien, un rappel de moments magnifiques et uniques de la vie et d’expériences vécues avec les êtres chers.

Et au-delà de cela, il y a un cadeau incroyable à transmettre, à travers les générations, en veillant à ce que notre histoire se poursuive et qu’elle crée l’unité. C’est un cadeau naturel précieux et rare, unique à chacun d’entre nous et à nos proches, mais les diamants représentent bien plus que des bijoux, ils laissent un héritage positif aux communautés où ils se trouvent et ils ont une belle histoire.

Au fur et à mesure qu’ils font partie de nos vies, les diamants aident à construire des écoles, fournissent des compétences d’apprentissage, autonomisent les femmes, aident à construire des infrastructures indispensables, fournissent des emplois de qualité et protègent la biodiversité et les réserves naturelles. Dans certains cas, ils aident même à construire des nations !


naturaldiamondcouncil.com