Articles

CHRISTINE ESCHER

Rencontre avec Christine Escher et Claire Escher

La créatrice joaillière Christine Escher s’inspire de l’univers marin, de sa faune et sa flore. En 1998 elle remporte le trophée de la maison De Beers célèbre diamantaire, avec une bague en ébène et diamants. Aujourd’hui sa fille Claire l’a rejoint, mère et fille fonctionnent en duo.

CHRISTINE ESCHEREsprit Joaillerie Charlotte Wannebroucq accompagnée de Claire et Christine Escher

Quelle est votre pierre préférée ?

Christine :  L’opale, c’est une pierre extraordinaire, encore plus avec la lumière du soleil. J’aime aussi les saphirs de couleurs.

Boucles d'Oreilles "Corail Opale"

Boucles d’Oreilles « Corail Opale » Christine Escher

Claire : Le saphir étoilé et les pierres chatoyantes.

Bague "Océanox" Cyanite chatoyante, Diamants, Or blanc

Bague « Océanox » Christine Escher
Cyanite chatoyante, Diamants, Or blanc

Si vous deviez choisir un bijou ancien ?

Ch : Un bijou René Boivin, avec des saphirs de couleurs.

René Boivin "Bague Quatre Corps" Saphirs de couleurs

René Boivin « Bague Quatre Corps » Saphirs de couleurs

C : Un bijou année 1940, très volumineux, unique et spectaculaire.

Bracelet 1940

Bracelet 1940

Qu’est ce qui vous a donné la passion du bijou ?

Ch : Petite fille j’habitais en province la vie y était calme. Il y avait un endroit qui était différent c’était les vitrines des joailliers, elles me faisaient rêver. Il faut les imaginer scintillantes, remplies de bijoux, c’était tout simplement magique pour une jeune fille de 12 ans. Ma mère et ma Grand-Mére adoraient les bijoux, je les voyaient portant ces merveilles.

Bague"Toi & Moi" Perles, Diamants, Or

Bague »Toi & Moi »
Perles, Diamants, Or

 

C : Ma grand-mère, c’est une femme très coquette, elle porte toujours un beau bijou et bien sur le regard de ma mère sur les bijoux. A tout âge le bijou révèle la féminité d’une femme.

Un lieu qui vous inspire ?

Ch : La mer, l’Italie plus précisément Portofino !
C : Portofino, c’est un lieu magnifique dans les Cinque Terre, très coloré, un petit écrin avec la mer et des jardins, la beauté de Portofino nous inspire.

Portofino © Voyage Bohème Chic

Portofino
© Voyage Bohème Chic

Un livre que vous n’avez pas oublié ?

Ch : L’Éloge de la faiblesse du philosophe Alexandre Jollien.
C : C’est une nouvelle de Maupassant, La Parure.

Collier "Ressac"

Collier « Ressac » Christine Escher

Une musique que vous écoutez ?

Ch : Le requiem de Mozart
C : Celle d’un ami DJ, « Crayon ».

Boucles d'Oreilles "Soleil"

Boucles d’Oreilles « Soleil » Christine Escher

La création qui vous a marqué ?

Ch : La bague « Pacifique », elle est pleine de vie, il y a beaucoup de couleurs.

Bague "Pacifique" Opale, Émeraudes, Saphirs, Rubis, Diamants, Or

Bague « Pacifique »Christine Escher
Opale, Émeraudes, Saphirs, Rubis, Diamants, Or

C : La bague « Méditation » elle est aussi pleine d’énergie.

Bague "Méditation" Quartz, Diamants, Or

Bague « Méditation » Christine Escher
Quartz, Diamants, Or

Une oeuvre d’art que vous aimez ?

Ch : Les tableaux du XIX ème siècle, le symbolisme.

Bague "Lac"

Bague « Lac » Christine Escher

C : Architecture parisienne, Hausmann, c’est unique.

Bague "Cardinale"

Bague « Cardinale » Christine Escher

Que peut-on vous souhaiter ?

Continuer de proposer de belles créations à nos clientes tout en leur racontant l’histoire de leur création. C’est enrichissant et c’est aussi une chance de pouvoir leur parler d’un bijou autrement.

CHRISTINE ESCHER

Merci Christine et Claire, nous aurons le plaisir de vous retrouver dans peu de temps au Salon
Mes Créateurs Joailliers pour apprécier vos dernières créations.

Christine Escher Joaillerie
Hôtel Westminster 13 rue de la Paix 75001 Paris
+33 1 46 26 02 20
http://www.christine-escher.com

Mes Créateurs Joailliers
Du 18 au 21 novembre 2016
4 place Saint Germain-des-Près 75006 Paris

Il est des journées qui restent gravées par des images et des mots d’un très beau livre.
En avant-première exceptionnelle, Esprit Joaillerie a le plaisir de présenter le livre
Le Fermoir en Bijouterie, 4000 ans d’Histoires
et a eu la chance de réaliser un entretien avec son auteure, Anna Tabakhova.

© anna tabakhova

© anna tabakhova

Cette femme passionnée, curieuse et découvreuse a porté son regard sur cet élément essentiel du bijou jamais étudié sur une si longue période et dans le monde entier : le fermoir.
Et pourtant… que d’aventures autour de cet accessoire!

Anna a relevé un défi, celui de transmettre 4000 années d’histoire du fermoir allant de l’âge du Bronze à la place Vendôme, du bijou d’artiste au bijou couture, du bijou régional au bijou fantaisie ainsi qu’un petit tour du monde des fermoirs.

© anna tabakhova

© anna tabakhova

Ce sont 4 millénaires d’ingéniosité au service du bijou dévoilés et illustrés de photos inédites: 12 musées ont ouvert leurs vitrines, des joailliers ont dévoilés leurs archives pour la première fois, des créateurs de bijoux contemporains ont fabriqués des fermoirs pour cette occasion. C’est une véritable bible aux multiples sources : 32 historiens consultés, 22 musées impliqués, 76 contributeurs bijoutiers, joailliers, artistes et créateurs de 30 paysLe livre est complété de 6 interviews en atelier, le bijou dans la peinture, la sculpture, un fil historique et un glossaire enrichi de 28 croquis originaux.

© anna tabakhova

© anna tabakhova

Anna, comment l’idée de ce livre vous est-elle venue ?

C’est à partir de mes propres bijoux aux fermoirs interchangeables que j’ai commencé à documenter cette histoire, il y a maintenant 10 ans.

Qu’est ce qu’un fermoir pour vous ?

Un fermoir est un « ouvroir, »c’est un concentré de trouvailles, le lieu d’un savoir-faire d’excellence pour l’orfèvre.

Ce qui vous plait dans un fermoir ?

Découvrir son fonctionnement, je suis partie de l‘observation des bijoux antiques dans les musées ; puis j’ai fait un travail d’exploration, relu des travaux originaux d’archéologue, certains datés de 1934. Par exemple, découvrir l’origine de la boîte-cliquet a été passionnant.

Parmi les fermoirs antiques, quel est celui qui vous a marqué ?

C’est la découverte, avec la conservatrice des antiquités égyptiennes du musée du Louvre, du fonctionnement d’un fermoir-pendentif égyptien ancien de près de 4000 ans qui n’avait jamais été étudié jusque là.

Un fermoir auquel vous pensez ?

Celui du joaillier Jean Christophe, qu’il a réalisé pour le livre : le fermoir Hélico, ingénieux, seyant, amusant et fonctionnel. J’ai inclus un reportage sur sa fabrication.

Fermoir Hélico de Jean Christophe © anna tabakhova

Fermoir Hélico de Jean Christophe
© anna tabakhova

Comment avez vous choisi d’organiser votre présentation de fermoirs sur une aussi longue période ?

Et bien en 5 chapitres : les fermoirs remarquables, les fermoirs pendentifs, le bijou à transformation (car il s‘agit toujours d’ouvrir et de fermer), le fermoir amovible et « fermer sans fermoirs ».

Croquis du glossaire © anna tabakhova

Croquis du glossaire réalisé par Thierry Anfray
© anna tabakhova

Le fermoir haute joaillerie ?

La place Vendôme est représentée au long des chapitres ; on peut citer le fameux collier Zip de Van Cleef & Arpels, les bijoux sans fermoirs de Mademoiselle Chanel, mais aussi, Cartier, Boucheron et Mellerio dits Meller, ainsi que Wallace Chan à Hong Kong. Je pense également à la Maison Hermès : une interview exclusive est consacrée à leur conception du fermoir.

Et le fermoir contemporain ?

Plusieurs créateurs conçoivent des fermoirs innovants ou réinterprètent avec talent des fermoirs antiques ; la maniabilité est un critère important au XXIe siècle. Les joailliers, designers, plasticiens, créateurs de bijoux contemporains du monde entier sont largement représentés tout au long du livre.

Fermoir Puzzle de Petr Dvorak © anna tabakhova

Fermoir Puzzle de Petr Dvorak
© anna tabakhova

Enthousiaste et méticuleuse, Anna Tabakhova a conçu son livre comme elle conçoit ses bijoux:
« Une belle idée, une belle matière et une belle réalisation. J’ai voulu que ce soit un manuel pratique doublé d’une étude historique dans l’écrin d’un livre d’art de 288 pages aux 356 illustrations couleurs « .

Merci Anna pour ce moment qui nous a vraiment donné envie d’en savoir plus sur ces fermoirs. Votre livre d’art est sous presse et paraîtra en octobre, il est en pré-vente exclusive sur le site de la maison d’édition :

                          http://www.editions-terracol.com/fr/

Devinette, Esprit Joaillerie cherchera comme vos nombreux lecteurs la seconde partie de ce fermoir, rendez-vous donc dans ce superbe ouvrage pour avoir la réponse.

© anna tabakhova

© anna tabakhova

www.histoire-du-fermoir.com/

Anna Tabakhova sera également présente lors du Salon Mes Créateurs Joailliers, du 18 au 21 novembre à l’Hôtel de l’Industrie, pour le dédicacer.

© anna tabakhova

© anna tabakhova

Toute reproduction interdite sans autorisation de l’auteur.
All rights reserved-Unauthorized reproduction prohibited.

MES CRÉATEURS JOAILLIERS 3

Pour la 3ème édition du Salon Mes Créateurs Joailliers qui aura lieu du 18 au 21 Novembre, Myrtille Mousson, sa fondatrice, nous propose une très belle sélection.

Daniela Baumgartner © MCM Events

Daniela Baumgartner
© MCM Events

Muriel Beigbeder © MCM Events

Muriel Beigbeder
© MCM Events

Tiber © MCM Events

Tiber
© MCM Events

Dédié au « made in France », cet événement incontournable est le moment  des passionnés de bijoux, de créations et d’art. A cette occasion, Mes Créateurs Joailliers organise également un concours de création sur le thème du voyage.
Qu’il soit autour du Monde ou bien intérieur, ce voyage, sera brillant puisqu’il navigue dans le monde de la création joaillière. Voguons donc vers #monbijouprefere.

MES CRÉATEURS JOAILLIERS 3

Les exposants sont donc invités à créer une pièce unique en or, avec ou sans gemmes, représentant leur voyage créatif. 4 prix seront décernés (Prix de le Création, Prix du savoir-faire, Prix coup de coeur des internautes et le coup de coeur des visiteurs).

Esprit Joaillerie suivra de prés les préparations de ce beau voyage que nous propose Myrtille pour cette 3ème édition.

Du 18 au 21 novembre 2016

Mes Créateurs Joailliers
Hôtel de l’Industrie
4 Place Saint Germain-des-Prés 75006 Paris

www.mescreateursjoailliers.com

esprit-joaillerie-mes-createurs-3-12

 

Erik Schaix, couturier et créateur joaillier, m’a séduite par ses bijoux étincelants de couleurs, aux volumes étonnants.

Erik Schaix &
Esprit Joaillerie

Rencontre avec Erik Schaix

Broche Oursin Quartz fumé, Diamants, Or © Erik Schaix

Broche « Oursin »
Quartz fumé, Diamants, Or
© Erik Schaix

Quelle est votre pierre préférée ?

La tourmaline.
J’aime cette pierre, sa cristallisation et sa variété de couleurs à l’infini. La tourmaline melon d’eau est une merveille. Les pierres m’attirent. Une inclusion, un nuage, je me fais un plaisir de les regarder car elles me racontent une histoire.

Boucles d'Oreilles Tourmalines, Diamants, Or © Erik Schaix

Boucles d’Oreilles
Tourmalines, Diamants, Or
© Erik Schaix

Un bijou qui vous fait rêver ?

Une Tiare.
Ou bien un sarpech, cet extraordinaire ornement des turbans de Maharadja.
Les bijoux de Maharadja me fascinent.

ERIK SCHAIX ESPRIT JOAILLERIE 2

Qu’est-ce qui vous a donné la passion du bijou ?

Des souvenirs d’enfances…Mes grands-parents étaient parfumeur à Cannes, avec une clientèle extraordinaire ! C’était à un temps où les femmes étaient raffinées, elles portaient facilement de très beaux bijoux. La Côte d’Azur était un des hauts lieu de l’élégance, c’était l’époque de Grace Kelly. Plus tard lors de soirées, j’ai cotoyé cette clientèle, cela m’éblouissait. Il y avait beaucoup de raffinements et d’éclats, mon regard bienveillant et admiratif m’a poussé à créer. Créer des robes, des bijoux…
Je dessinais pour la couture, et un jour une cliente m’a demandé de lui dessiner un bijou, ce fut le début de mes créations joaillières.

Broche "Pic vert" Péridots, Rubis, Diamants bruns, Or © Erik Schaix

Broche « Pic vert »
Péridots, Rubis, Diamants bruns, Or
© Erik Schaix

Un lieu qui vous inspire ?

La Grèce, je suis d’origine Grecque. Ce pays m’inspire, son histoire, ses monuments, l’architecture…Je m’y sens chez moi.

Grèce - Eglise des Saints Apotres du XIe Siècle

Grèce – Eglise des Saints Apotres du XIe Siècle

Un livre que vous n’avez pas oublié ?

« Jack Holborn » de Leon Garfield, c’est une histoire de pirates, de trésor, de pierres précieuses. Ce livre a marqué mon enfance, je ne l’ai jamais oublié.

Broches Citrines Briolettes, Onyx, Or © Erik Schaix

Broches
Citrines, Onyx, Or
© Erik Schaix

Quelle musique écoutez-vous ?

La Valse de l’empereur de Johann Strauss, et également beaucoup d’autres musiques.

Bague Diamants, Diamants Cognacs, Or Blanc © Erik Schaix

Bague
Diamants, Diamants Cognacs, Or Blanc
© Erik Schaix

Parmi vos créations, quelle est la demande
la plus inattendue ?

Une couronne de chignon pour une mariée,
dans l’esprit médiéval avec des pierres brutes et perles.

© Erik Schaix

© Erik Schaix

Qu’aimeriez-vous réaliser ?

Pleins de choses !
Je termine un livre sur les bijoux, « Bijoux d’un couturier », Farah Diba m’a fait le plaisir d’en écrire la préface.

Broche Soleil Diamants, Or © Erik Schaix

Broche Soleil
Diamants, Or
© Erik Schaix

Merci Erik pour cette féérie de créations et de couleurs.

Erik Schaix
6 rue Saint Florentin 75001 Paris
+33 1 42 61 19 10
www.erik-schaix.com

 

C’est rue Cardinale prés de l’une des plus charmante Place de Paris, qu’Anaïs Rheiner crée ses bijoux. Elle nous fait partager son odyssée créatrice.

Rencontre avec Anaïs Rheiner

ANAÏS RHEINER

Quelle est votre pierre favorite ?

Les émeraudes. J’aime la couleur de cette pierre et ce qui s’y passe à l’intérieur.
Il y a plein de choses à y voir, c’est un paysage. Je me laisse guider par la matière, elle me porte et je crée. Dans la nature, les imperfections sont magnifiques.

© Anaïs Rheiner

© Anaïs Rheiner

Le bijou qui vous représente le mieux ?

Les boucles d’oreilles, je les adore !

© Anaïs Rheiner

© Anaïs Rheiner

Ce qui vous plait dans votre métier de joaillier créateur ?

J’adore créer, c’est mon univers et un véritable plaisir. Je vis ma collection, elle nait et ensuite elle peut partir.

Première Création d'Anaïs Rheiner © Anaïs Rheiner

Première Création d’Anaïs Rheiner
© Anaïs Rheiner

Comment êtes-vous devenue créatrice de bijoux ?

Premier dessin © Anaïs Rheiner

Premier dessin
© Anaïs Rheiner

Très tôt. C’est grace à ma mère, elle m’a poussé dès le plus jeune âge à être créative. À l’âge de 10 ans je dessinais beaucoup et elle m’a demandé un dessin de bijou pour le réaliser. Ce côté créatif cotoyait les pierres, car mon père étant géologue, les pierres ont toujours été très présentes et elles m’ont accompagné tout au long de ma jeunesse.  À 19 ans, je vivais en Afrique au Zimbabwe, après mon bac je suis rentrée chez un créateur de bijoux, je l’ai beaucoup observé. Plus tard au Mozambique, j’ai monté un atelier et commencé à créer. L’histoire de ce pays m’a beaucoup ému, ancienne colonie portugaise, pays très pauvre et une guerre qui y a duré 20 ans. J’ai transformé cette émotion en création.
Et enfin Durban, l’Afrique du Sud et une grande école de joaillerie. Cette école m’a appris à aller au fond de ma création, de la matière. Durban est une ville cosmopolite, le style Art Déco se mélange avec les plumes zoulou, c’est étrange et à la fois enchanteur.
J’y ai vraiment abouti ma création.

Premier dessin © Anaïs Rheiner

Premier dessin
© Anaïs Rheiner

Qu’est ce qui vous donne l’inspiration ?

Pour créer il faut que je parte, il me faut une coupure, une coupure de tout.
Ce peut-être un voyage, mais pas seulement. Mon dernier voyage était au Japon. Une petite collection, des parures…L’harmonie, la tranquillité, que je retrouve au Japon, c’est l’esprit zen.

ANAÏS RHEINER
En ce moment ce sont les perles qui m’inspirent, il faut que j’amène la perle à raconter une histoire. Car mes bijoux ont une âme, et je souhaite que les femmes qui entrent chez moi apprécient cela.

Une création importante ?

Ma manchette !

Bracelet Manchette Or, Diamants © Anaïs Reiner

Bracelet Manchette Or, Diamants
© Anaïs Reiner

Elle a un côté très travaillé et un espace pour rêver.
C’est une pièce qui est proche de moi.

Un lieu qui vous inspire ?

La Pagode à Paris dans le 7ème arrondissement. J’adore ce lieu, son histoire.

ANAÏS RHEINER ESPRIT JOAILLERIE 25

Un livre que vous n’avez pas oublié ?

« Shantaram », c’est un roman d’aventure. L’histoire s’y déroule en Inde.

Broche première création © Anaïs Rheiner

Broche première création
© Anaïs Rheiner

Qu’aimeriez-vous réaliser ?

ANAÏS RHEINER ESPRIT JOAILLERIE 13

Ma nouvelle collection !
À l’avenir j’aimerais réaliser des bijoux plus proches de la pierre, de leur forme, de leur matière. Depuis mon enfance, elles m’entourent, les pierres doivent être vivantes, il faut les porter.

Merci Anaïs pour ce périple entre l’Europe et l’Afrique, cette intuition créative qui transporte votre passion des bijoux.

Anaïs Rheiner
6 rue Cardinale 75006  Paris
+33 1 40 46 02 39
www.anaisrheiner.com