Articles

Au détour d’une lecture, la littérature parle de bijoux surprenant. Connaissez vous l’incroyable tortue rutilante de gemmes de Jean des Esseintes. Personnage principal du roman « A Rebours » de la fin du XIXème siècle, l’auteur Joris-Karl Huysmans nous entraine vers la folie des gemmes.

Cartier Lapis-Lazuli, Émeraude, Or. Vers 1950

Cartier
Lapis-Lazuli, Émeraude, Or.
Vers 1950

 Jean des Esseintes, esthète maniaque à l’esprit décadent, est fasciné par les couleurs, une idée incroyable lui vient à l’esprit pour donner de la vie à son tapis: « Regardant, un jour un tapis d’orient à reflets et, suivant les lueurs argentées qui couraient sur la trame de la laine, jaune aladin et violet prune, il s’était dit : il serait bon de placer sur ce tapis quelque chose qui remuât et dont le ton foncé aiguisât la vivacité de ces teintes.

Cartier Rubis, Or

Cartier
Rubis, Or

Possédé par cette idée, il avait vagué, au hasard des rues, était arrivé au Palais Royal, et devant la vitrine de Chevet s’était frappé le front : une énorme tortue était là, dans un bassin. Il l’avait acheté : puis, une fois abandonnée sur le tapis, il s’était assis devant-elle et il l’avait longuement contemplée, en clignant de l’oeil.

Cartier Rubis, Or

Cartier
Rubis, Or

Decidement la couleur tête-de-nègre, le ton de Sienne crue de cette carapace salissaient les reflets du tapis sans les activer; les lueurs dominantes de l’argent étincelaient maintenant à peine, rampant avec les tons froids du zinc écorché, sur les bords de ce test dur et terne.(…)

Boucheron Oeil de Tigre, Émeraudes, Diamants, Or

Boucheron
Oeil de Tigre, Émeraudes, Diamants, Or

Il découvrit enfin que sa première idée, consistant à vouloir attiser les feux de l’étoffe par le balancement d’un objet sombre mis dessus était fausse; en somme, ce tapis était encore trop voyant(…) Il s’agissait de renverser la proposition, d’amortir les tons, de les éteindre par le contraste d’un objet éclatant, écrasant tout autour de lui, jetant de la lumière d’or sur de l’argent pâle.(…) Il se détermina à faire glacer d’or la cuirasse de la tortue.(…)

René Boivin Citrine, Émeraudes, Or Vers 1940

René Boivin
Citrine, Émeraudes, Or
Vers 1940

La bête fulgura comme le soleil, rayonna sur le tapis (…) Des Esseintes fut tout d’abord enchanté de cet effet; puis il pensa que ce gigantesque bijou n’était qu’ébauché, qu’il ne serait vraiment complet qu’après qu’il aurait été incrusté de pierres rares.

Van Cleef & Arpels Émeraudes, Rubis, Diamants

Van Cleef & Arpels
Émeraudes, Rubis, Diamants

Il choisit dans une collection japonaise un dessin représentant un essaim de fleurs, l’emportat chez un joaillier, et il fit savoir au lapidaire stupéfié que les feuilles, que les pétales de chacune de ces fleurs, seraient exécutés en pierreries et montés dans l’écaille même de la bête (…)

Cartier Lapis-Lazuli, Saphirs roses, Saphirs, Or Vers 1960

Cartier
Lapis-Lazuli, Saphirs roses, Saphirs, Or
Vers 1960

Le choix des pierres l’arrêta; le diamant est devenu singulièrement commun depuis que tous les commerçants en portent au petits doigt; les émeraudes et les rubis de l’Orient sont moins avilis, lancent de rutilantes flammes, mais ils rappellent par trop ces yeux verts et rouges de certains omnibus qui arborent des fanaux de ces des couleurs; quant aux topazes brûlés ou crues, ce sont des pierres à bon marché. (…)

Van Cleef & Arpels Citrine, Turquoise, Or

Van Cleef & Arpels
Citrine, Turquoise, Or

Décidément aucune de ces pierreries ne contentait des Esseintes; elles étaient d’ailleurs trop civilisées et trop connues. Il fit ruisseler entre ses doigts des minéraux plus surprenants et plus bizarres, finit par trier une série de pierres réelles et factices dont le mélange devait produire une harmonie fascinatrice et déconcertante.

Chaumet Calcédoine, Diamants, Or. Maison Miller

Chaumet
Calcédoine, Diamants, Or.
Maison Miller

Il composa ainsi le bouquet de ses fleurs : les feuilles furent serties de pierreries d’un vert accentué et précis : de chrysobéryls vert asperge ; de péridots vert poireau ; d’olivines vert olive et elles se détachèrent de branches almadine et en ouwarvite d’un rouge violacé, jetant des paillettes d’un éclat sec, de même que ces micas de tartre qui luisent dans l’intérieur des futailles (…) Trois pierres dardaient en effet des scintillements mystérieux et pervers, douloureusement marchés du fond glacé leur eau trouble : Yeux de chat de Ceylan, cymophanes et saphirines.

Seaman Schepps Citrines, Emeraudes, Bois de Rose, Or

Seaman Schepps
Citrines, Emeraudes, Bois de Rose, Or

L’oeil de chat d’un gris verdâtre, strié de veines concentriques qui paraissent remuer, se déplacer à tout moment, selon la disposition de la lumière. Le cymophane avec des moires azurées courant sur la teinte laiteuse qui flotte à l’intérieur.
La saphirine qui allume des feux bleuâtres de phosphore sur une fond de chocolat, brun sourd.(…)

Des Esseintes regardait maintenant, blottie en un coin de sa salle à manger, la tortue rutilait dans la pénombre.(…) ».

Cartier Rubis, Saphirs, Or

Cartier
Rubis, Saphirs, Or

Je ne vous raconte pas la fin de la tortue car c’est triste
( … sauf si vous êtes vraiment très nombreux à me la demander).

Broche vintage Diamants, Onyx, Or

Broche vintage
Diamants, Onyx, Or

 

Voici une adorable églantine qui a séduit Sarah Miller et
Esprit Joaillerie.

Broche Boucheron
« Eglantine »
© ejcw / Miller

Cette superbe broche « Eglantine » en or et platine est signée Boucheron. Il s’agit d’un travail délicat tant au niveau de la fleur que de la tige.

Les pétales de la fleur en or gravées sont ornées d’émail d’un rose tendre, les pistils sont quand à eux sertis de 15 diamants. La tige en platine est entièrement sertie de diamants baguettes et contraste avec le pavage de diamants brillants sur ses deux feuilles.

© ejcw / Miller

Cette création date du début des années 1960. La maison Boucheron trouve ici son inspiration d’une part chez le couturier Christian Dior, qui a créé « la femme-fleur » c’est à dire la « femme-femme » qui sera aussi le « New Look » de l’époque selon Happer’s Bazaar. Car le couturier adoucit les tenues strictes et austères de la guerre, la femme redevient plus douce, les bustes s’épanouissent telle une fleur.
D’autre part, l’émail délicat, presque liquide n’est pas sans rappeler le travail de Fabergé dont Boucheron s’inspire également pour ses broches églantines.

Broche Boucheron « Eglantine »
© ejcw / Miller

Broche Boucheron « Eglantine » Vu de Dos
© ejcw / Miller

Le résultat donne cette merveilleuse fleur d’églantier, cette rose sauvage, qui est symbole de passion et qui, dit-on, sait garder les secrets…

© ejcw / Miller

L’avis de « Duo-Expert » :

Sarah : Une très belle réalisation de Boucheron. Collectionnez-les il en existe également en bleu et jaune.

Charlotte : Une ravissante tentation printanière avec ce très beau rose.

Actuellement en vente chez Miller Paris 1er, 233 rue Saint Honoré.
www.miller.fr

Dans cette toute nouvelle rubrique Iconic, Sarah (Directrice Miller) et Charlotte (Créatrice d’Esprit joaillerie) sont ravies de vous faire découvrir un sublime collier des années 1970 dans une ambiance sucrée très géométrique. Ce beau collier, c’est celui de la Maison Mauboussin .

©ejcw

©ejcw

Outre ses formes géométriques caractéristiques de la période, le travail du métal attire notre attention par son jeu de textures.
En effet, l’éclat brillant est maitrisé grâce à deux techniques : un aspect grainé contrastant avec l’aspect martelé qui donne du relief.

©ejcw

©ejcw

Véritable travail d’orfèvre, Mauboussin, ici artisan de l’or, soigne chaque élément de ce métal. Joaillier, il a le souci de créer un collier souple, qui se dispose parfaitement autour du cou, reflétant la lumière comme autant de petits miroirs. Pour ajouter un peu plus de mouvement à ce jeu de lumière, ces « petits miroirs »sont tout en volume.

©ejcw

©ejcw

L’avis de « Duo-Expert » :

Sarah: « Un collier typique de son époque, pour porter de l’art, du design et un savoir-faire de maître joaillier ».
Charlotte: « Ces motifs sont  typiques des années 1970, à l’esprit ludique et géométrique aussi beau à l’envers qu’à l’endroit ».

©ejcw

©ejcw

Actuellement chez Miller Paris 1er,  233 rue Saint Honoré.
http://www.miller.fr

Les éditions Assouline nous proposent trois ouvrages retraçant plus de deux siècles de création de la Maison Chaumet.
La Place Vendôme, synonyme de luxe parisien, est avec le joaillier Chaumet l’incarnation de la sophistication parisienne.

CHAUMET ASSOULINE

Vendôme, berceau d’une légende retrace l’histoire de ce célèbre joaillier. Fondée en 1780, la Maison Chaumet est l’un des bijoux de la place royale Vendôme. Après la Révolution, Marie-Étienne Nitot puis son fils François-Regnault deviennent les joailliers de l’empereur Napoléon Ier et de l’Impératrice Joséphine. En 1812, Nitot fils fera l’acquisition d’un hôtel particulier au 12 place Vendôme, devenant ainsi le premier joaillier à s’y installer.

© Chaumet

© Chaumet

De nos jours, toujours à la même adresse, la Maison Chaumet continue à concilier innovation et tradition.

Bgue "Tiare" Émeraude, Diamants, or Blanc © Chaumet

Bague « Tiare »
Émeraude, Diamants, or Blanc
© Chaumet

Broche "Lys"/ Diadème Émeraudes, Diamants Vers 1830 © Katarina Faeber

Broche « Lys »/ Diadème
Émeraudes, Diamants
Vers 1830
© Katarina Faeber

Dessin préparatoire pour un collier serre-cou. 1900 © Chaumet

Dessin préparatoire pour un collier serre-cou. 1900
© Chaumet

CHAUMET ASSOULINE

Dans L’art du diadème, les éditions Assouline nous présentent les bijoux de têtes dont les fameuses tiares, indissociable de l’histoire de Chaumet.

Diadème "Épis de Blé" Diamants, Or, Platine. Vers 1811 © Chaumet

Diadème « Épis de Blé »
Diamants, Or, Platine.
Vers 1811
© Chaumet

 

© Chaumet

© Chaumet

Diadème Bandeau Feuillage. Diamants. 1918 © Chaumet

Diadème Bandeau Feuillage.
Diamants. 1918
© Chaumet

Tiare Inspiration Grecque Turquoise, Or. Vers 1825 © Chaumet

Tiare Inspiration Grecque
Turquoise, Or. Vers 1825
© Chaumet

CHAUMET ASSOULINE

Le romantisme suit les créations de la Maison Chaumet. Dans La nature de Chaumet est mise en avant l’inspiration de Chaumet directement prise dans la nature. une nature qu’il magnifie.

Broche Églantine Vers 1890 Diamants, Perles, Platine © Chaumet

Broche Églantine
Vers 1890
Diamants, Perles, Platine
© Chaumet

Les promenades bucoliques sont alors éternelles, laissant aux promeneurs des fleurs de diamants et une histoire.

Broche "Fleur" Diamants, Saphirs, rubis, Or, Platine. Vers 1935 © Chaumet

Broche « Fleur »
Diamants, Saphirs, rubis, Or, Platine. Vers 1935
© Chaumet

Une lecture élégante des éditions Assouline pour les amoureux de joaillerie et d’histoire, de « bijoux d’autrefois et d’aujourd’hui ».

www.assouline.com
www.chaumet.com

© Chaumet

© Chaumet

Mystérieuse opale….

 Rencontre avec l’expert de Opale Noire:

Avez-vous déjà regardé une opale?
C’est une pierre étrange, elle n’a pas une couleur mais elle en possède une multitude! Cette pierre porte l’arc en ciel.

DSC_0375

En tant que gemmologue, j’ai déjà pu apprécier des opales, leur matière surprenante, lisse et remplie d’une mosaïque de couleurs toujours en mouvement.
Mais je n’avais pas encore pu admirer les opales noires !
Cette pierre est pleine de mystères, et pour garder sa magie, je ne dévoilerai pas le nom de son spécialiste !

DSC_0371

C’est proche d’une célèbre place, que j‘ai rencontré ce mystérieux passionné et expert de l’opale noire !

Généralement, un marchand ouvre des plis (petits papiers dans lesquels les pierres sont protégées) et parle de la cristallisation, de la couleur d’une pierre…

Pas ici, mon hôte me décrit des tableaux !!

Crédit I

Crédit I

Ses opales, toutes différentes, sont troublantes : un paysage? un vitrail? une mosaique? de la calligraphie?
Pour lui la découverte d’une opale est très personnelle, ce n’est pas parce qu’une opale est chère que l’on va l’apprécier. ”On y est sensible ou pas “.
Inutile de lui demander quelle est sa pierre préférée !

Mais plutôt comment lui est venue cette passion ?

“ J’avais 20 ans lorsque j’ai vu pour la première fois dans un livre une opale, c’était très beau.Déjà dans le négoce, je voyais beaucoup d’opales blanches mais peu de noires.Et dans ce livre, elle était superbe!
Puis il y a 10 ans, on m’a montré une opale noire encore plus belle que celle du livre, c’était le début d’une passion.Le marché s’ouvrait en Australie et je l’ai développé en Europe, c’est un coup du destin !”

OPALE 2

Quel est le bijou qui vous fait rêver?

Il y a 2 ans à la Biennale des Antiquaires, c’était un collier plus exactement un sautoir avec une opale. C’est une pièce extraordinaire !

© Chaumet

© Chaumet

Ce qui est merveilleux avec l’opale, c’est qu’il n’y a pas de répétition possible.

© Chaumet

© Chaumet

Un joaillier que vous aimez ?

Van Cleef et Arpels.

© Van Cleef & Arpels

© Van Cleef & Arpels

Ce qui vous plait dans votre métier ?

Les rencontres avec les gens et les pierres.
Les voyages…

Crédit I

Crédit I

Qu’est-ce qui vous a décidé à le choisir ?

Mon père m’a montré ce métier et aussi la possibilité de voir de belles choses au quotidien.

Quelle est votre oeuvre d’art favorite?

Les oeuvres de Tinguely.

Crédit I

Crédit I

Un lieu qui vous inspire ?

Majorque.

Crédit I

Crédit I

Une musique que vous écoutez ?

JJ Cole, “end of the line”.

Qu’est-ce que vous aimeriez réaliser?

Un tour du monde en moto !

Crédit I

Crédit I

Merci à lui de m’avoir fait partager sa passion et sa connaissance de l’Opale noire.

OPALE NOIRE 5OPALE NOIRE 6