Articles

Les éditions de La Martinière raconte l’histoire du célèbre joaillier Boucheron au travers du livre Boucheron Joaillier Libre.

Premier joaillier à s’installer place Vendôme, il y 160 ans, ce sont les coulisses de cette grande maison que nous découvrons.
De l’histoire du fondateur Frédéric Boucheron, en 1858, aux créations contemporaines, le lecteur est conduit dans les secrets des créations joaillières.

Novateur Frédéric Boucheron l’est résolument, l’Exposition Universelle de Paris lui offrira sa première médaille d’or. Il propose des bijoux inspirés par la nature, lançant une mode, de papillons de rubis, d’émeraudes, des fleurs d’églantines ornées de diamants…des rêves inspirés par la nature.
La plus emblématique de ses créations est le collier point d’interrogation, audacieux par sa technique et son esthétisme.

Collier Point d’Interrogation orné de feuilles de lierre en diamants, qui se transforme en traine de corsage, 1879
© Archives Maison Boucheron

Les créations contemporaines perpétuent cet esprit innovant de la maison Boucheron comme ces étonnantes bagues Nature triomphante réalisées à partir de véritables pétales de fleurs.

Bagues Fleurs Eternelles
En pétales naturels, séries d’un saphir padparadscha, spinelles noirs, saphirs violets sur titane et or rose. Pétales naturels, grenat spessartite, titane, or rose
© Archives Maison Boucheron

Le joaillier Boucheron continue de nous surprendre, sans jamais oublier l’exigence de la haute joaillerie, puisque l’audace a du génie, la nature n’est plus seulement représentée, elle participe ici à son propre rêve.
Un livre à découvrir, nous offrant de multiples séquences immergeant le lecteur dans l’histoire, les pierres rares, dessins et secrets d’ateliers de la haute joaillerie.

Dessin Bracelet Serpent en or jaune orné de deux têtes en diamants sertis sur platine, 1970
© Archives Maison Boucheron

Exposition Bvlgari « Tribute To Feminity » au Musée du Kremlin à Moscou à découvrir.

C’est tout le style Bvlgari sur plus de 100 ans qui s’offre au regard. Le goût de la beauté, l’artisanat raffiné sont présentés à travers plus de 500 pièces de la fin du XIXème siècle aux années 90.

Collier Bulgari porté par Sophia Loren.1994.
Rubis, Diamants, Or.

Dans le superbe écrin du Kremlin, inscrit au Patrimoine de l’UNESCO, Bvlgari retrace le lien entre ses créations et l’évolution du goût des femmes.

 La collection complète des bijoux Bvlgari ayant appartenu à Elisabeth Taylor est présentée, mettant en avant son goût certain et son oeil de collectionneuse. Grande amatrice des bijoux Bvlgari, elle en appréciait le style audacieux. C’est sur le tournage du film Cléopâtre que la mythique idylle Taylor Burton débuta. La légende dit qu’ils tombèrent instantanément amoureux l’un de l’autre au terme de la première scène. La boutique Bvlgari Via Condotti constituait l’une des cachettes préférées du couple star à Rome. Richard Burton décela rapidement sa fascination pour les bijoux et saisit toutes les opportunités qui se présentèrent à lui pour lui en offrir.
Comme ce sautoir en platine orné d’un saphir Briman pain de sucre de 65 carats et de diamants.

Sautoir Bulgari
Saphir Birman, Diamants, Platine.1969.

L’une des déclarations d’Elisabeth Taylor restées célèbres est « J’adore les pierres précieuses, mais ce n’est pas parce qu’elles m’appartiennent. On ne peut posséder la beauté, on ne peut que l’admirer. »

Le joaillier romain des stars dévoile d’autres bijoux exceptionnels de la collection Héritage de Bvlgari ayant appartenu à Anna Magnani (première actrice italienne à remporter un Oscar grâce au film La Rose taouée), Anita Ekberg ( La Dolce Vita de Fellni) ou encore Gina Lollobrigida.

Bague Bulgari « Trombino »d’Anna Magnani
Diamant Jaune de 25 carats, Diamants, Platine.

Parure Bulgari ayant appartenue à Anita Ekberg.
Saphirs, Diamants, Or. 1960.

Boucles d’oreilles ayant appartenu à Gina Lollobrigida.
Émeraudes, Diamants, Platine. 1964.

Le joaillier Bvlgari est un maitre incontesté de la couleur en associant comme nul autre les pierres précieuses, il offre des modèles ensoleillés et joyeux. Des combinaisons de couleurs vives qui incarnent l’esprit italien.

Collier Bulgari
Emeraudes, Rubis, Saphirs, Diamants, Or. 1967.

Collier Bulgari
Améthystes, Diamants, Email, Or. 1971.

Collier  Bulgari Turquoises, Diamants, Platine, Or. 1957. Pièce ayant appartenu à la Begum Om Habibeh Aga Khan.

« Ne choisissez pas ce que vous aimez, mais ce qui vous va. La discrétion est signe d’élégance. Tout le secret est dans les détails. » Begum Om Habibeh Aga Khan

Détails qui font que la haute joaillerie reste et restera un trésor de savoir-faire et d’histoire.

Collier Bulgari Tubogas 3 tons d’or Orné de pièces de monnaie ancienne.
1974

D’autres créations illustrent le style non-conformiste de Bvlgari qui répond aux souhaits des femmes voulant surprendre en proposant des ornements qui ne passent pas inaperçus.
Icônes de la maison, innovantes et surprenantes, comme Tubogas, Monete, Parentesi ou encore Serpenti qui subliment les femmes dynamiques.

Sautoir Bulgari en or et Pièces de Monnaies Byzantines.
1975.

Tubogas Bulgari Choker 2 Tons d’Or, orné de pièces de monnaies Grecques en argent. 1974.

Montre Bulgari Serpenti
Diamants, Rubis, Or. 1954

Montre Bulgari Serpenti
Diamants, Or. 1955

Collier Bulgari « Parentesi » Diamants, Or.Vers 1982.

Une exposition qui offre la possibilité à chacun de découvrir des pièces inédites, jamais exposées au public.

Bulgari Tribute to Femininity
Musée du Kremlin, Moscou
jusqu’au 13 janvier 2019

kreml.ru

 

Esprit Joaillerie s’est entretenue avec Aude Leperre, la directrice du salon Bijorhca.

Esprit Joaillerie & Aude Leperre

Pouvez-vous présenter l’histoire du Salon Bijorhca ?

BIJORHCA PARIS est un salon qui possède une longue histoire. Créé en 1936 par la Chambre Syndicale BOCI, l’ambition de ce rendez-vous a toujours été de réunir tous les professionnels du bijou sous un seul et même toit pour favoriser le business. Aujourd’hui propriété de Reed Expositions, le salon est plus que jamais l’évènement de référence pour tous les acteurs du secteur. Il a su évoluer au rythme du marché en s’adaptant toujours plus aux besoins des exposants et des acheteurs pour créer un environnement convivial de networking.

Depuis quand en êtes-vous la directrice ?

J’ai repris les rênes du salon en septembre 2016. Je viens donc de terminer ma 4ème édition. Dans l’absolu cela fait peu de temps, mais j’ai l’impression d’y être depuis toujours… avec deux rdv par an, les liens se créent rapidement avec les acteurs. C’est un milieu très accueillant dans lequel on se sent bien rapidement.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous occuper de ce salon ?

Le secteur tout d’abord : passionnant, riche, créatif !
Reprendre la direction d’un salon signifie avoir une vision globale du marché, comprendre les enjeux, les attentes et le faire évoluer dans la bonne direction.
Bijorhca avait besoin d’une nouvelle dynamique : c’était un beau challenge à relever et c’est aussi ce qui m’a intéressé !

Comment souhaitez-vous le faire évoluer ?

En fédérant au maximum les acteurs qu’ils soient précieux ou fantaisie. Il est essentiel que le marché Français se rassemble et que nous puissions mettre en avant sur Bijorhca, une belle vitrine de notre savoir-faire.
Pour cela, il faut que les marques précieuses nous accompagnent, c’est pourquoi nous travaillons dans cette direction depuis quelques mois désormais. Nous avons créé des espaces dédiés, repensé les thématiques de nos workshops en abordant des sujets tels le diamant synthétique, la sécurité… Nous avons mis en place un village Ecoles /Formations afin de répondre aux besoins des bijoutiers. Nous lançons également le « Bijorhca Jewellery Awards » : un concours destiné joailliers/créateurs.

Quelle place souhaitez-vous donner à la joaillerie ?

Nous souhaitons donner à la joaillerie la place qu’elle doit avoir sur un salon international qui se déroule à Paris. Cela prend du temps bien évidemment, mais nous mobilisons toute notre énergie pour y arriver.

Joaillier Marisili

Pouvez-vous nous donner des informations sur l’édition 2019 ?

Il va falloir patienter encore un peu… mais ce que je peux vous dire c’est que nous mettons tout en œuvre pour faire du prochain salon une très belle édition !

Qu’est-ce que vous aimez dans ce salon ?

Tout !

C’est un salon dynamique ou l’offre se renouvelle régulièrement. Nous avons 25% de nouveaux exposants à chaque édition, ce qui veut dire des nouveaux produits et de nouvelles inspirations à découvrir.

J’aime échanger avec nos exposants : comprendre la manière dont ils ont pensé leurs collections, écouter leurs attentes et essayer de les accompagner au mieux pour les prochaines sessions, mais aussi avec les acheteurs : que veulent-ils vraiment ? comment les aider à différencier leurs points de vente et dénicher les marques qui correspondent à leur point de vente… Et j’aime aussi le bel écrin dans lequel nous accueillons les participants : c’est un beau salon dont je suis fière !

C’est un univers très attachant dans lequel il y a beaucoup d’affectif, de relationnel, de créativité… Je n’aurais pas pu espérer mieux !

Avez-vous un souvenir particulier ?

J’en ai beaucoup qui me viennent en tête… lorsque je suis allée à Marseille découvrir les ateliers de certaines marques qui nous accompagnent : ils m’ont laissé rentrer dans leurs coulisses, c’était très intéressant…ou encore sur le salon quand j’ai assisté à mon premier montage de l’espace tendance d’Elizabeth Leriche : un travail titanesque!

Bref, de très nombreux souvenirs déjà… et je compte bien en avoir beaucoup d’autres

Que représente le bijou pour vous ?

Le bijou est souvent perçu comme un simple accessoire de mode, mais pour moi, c’est bien plus que ça.

Un bijou vous accompagne à un moment de votre vie, il représente une personne, une période, un lieu, un contexte bien spécifique… Il en dit long sur l’état d’esprit de la personne qui le porte.

Le bijou c’est avant tout un symbole, qui parfois peut servir un peu de talisman…

Bague Marilisi
Aigue-Marine Diamants Or

Quel est votre bijou préféré ?

J’adorerais pouvoir répondre à cette question, mais malheureusement il m’est impossible de faire un choix, au grand dam de mes proches !!
La taille de mes boites à bijoux pourrait en témoigner !

Nous retrouverons avec plaisir la prochaine édition de Bijorhca en janvier.

Bijorhca Paris
18 au 21 janvier 2019
Paris Porte de Versailles

bijorhca.com

 

 

La maison Van Cleef & Arpels célèbre l’Alhambra avec une exposition à la galerie du Patrimoine, 20 place Vendôme, à partir du 24 septembre.

C’est en 1968 que Van Cleef & Arpels donne naissance à l’Alhambra, un long sautoir fait d’une alternance de vingt motifs en or froissé, délicatement bordé de perles d’or symbolisant un trèfle à quatre feuilles.

Dessin clip Trèfle livre archives Pery vers 1954

Une icône qui reflète l’identité de la Maison, le fameux trèfle symbole de chance cher à Jacques Arpels.


Jacques et Pierre Arpels lancent en 1954 « La Boutique » place Vendôme, une offre de bijoux plus accessibles, ludiques, qui se portent le jour.

Publicité juin 1974
Bijoux Van Cleef & Arpels corail agate verte.

Une nouvelle clientèle est conquise par le charme joyeux de ces motifs de fleurs ou d’animaux. Conçue dans cet esprit, la collection Alhambra connaît un succès immédiat et la version originale en or jaune froissé s’enrichit de pierres qui célèbrent la couleur. On découvre alors les nuances de vert de la malachite, le noir profond de l’onyx, le bleu intense du lapis-lazuli, le chatoiement de l’oeil de tigre, la douceur du corail.

Une occasion rare d’admirer les premiers modèles des années 1970, à ne pas manquer.

Dessin clip Trèfle livre archives Pery vers 1954

Exposition Alhambra
Du 24 septembre 2018 au 5 janvier 2019
Du lundi au samedi de 11h à 19h

Van Cleef & Arpels
Galerie du Patrimoine
20 Place Vendôme 75001 Paris

Esprit Joaillerie vous propose une visite estivale à Figueras, en Espagne au Théâtre-musée Dalí pour y admirer la collection de bijoux créée par Salvador Dalí entre 1941 et 1970.

De la fantaisie et du théâtral

Dalí surréaliste … pas seulement

« Les pièces devenues joyaux – ornements, médailles, croix, objets d’art n’ont pas été conçues pour demeurer inertes dans des chambres fortes. Elles ont été créées pour réjouir la vue, élever l’esprit, éveiller l’imagination et exprimer des convictions. » Salvador Dalí.

Voici un peu de cet émerveillement.

© Ejcw / Hoang Nguyen

« Bracelet Arbre de Vie »
Or, Diamants.1953.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« Le collier Arbre de Vie »
Or, Diamants, Saphir Etoilé.1949.
© Ejcw / Hoang Nguyen

© Ejcw / Hoang Nguyen

« Croix en rameaux »
Or, Platine, Diamants, Rubis, Émeraudes. 1959.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« Croix en Lapis-Lazuli »
Or, Platine, Diamants, Rubis, Lapis-Lazuli.1959.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« Coffret à la Main Nervurée »
Or, Émeraude, Rubis. 1953.
© Ejcw / Hoang Nguyen

© Ejcw / Hoang Nguyen

« La Chute de l’Ange »
Or, Platine, Saphir, Rubis, Diamants, Quartz. 1963.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« Dauphins et Sirènes »
Or, Aigue-marines, Corail Rouge, Diamants, Calcite, Cristal de Roche, Béryls. 1969.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« Lac du Cygne »
Or, Émeraudes, Saphir, Aigue-marine, Diamants. 1959.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« Daphné »
Or, Topaze Bleue, Perle Baroque, Diamants, Émeraudes, Lame Bois Fossilisée. 1967.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« Bague Lente »
Or, Saphir, Diamants. 1949.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« La Persistence de la Mémoire »
Or, Diamants, Email Noir, Horloge Mouvement Jaeger LeCoultre. 1949.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« L’Oeil du Temps »
Platine, Rubis, Diamants, Émail, Horloge Mouvement Movado. 1949.
© Ejcw / Hoang Nguyen

© Ejcw / Hoang Nguyen

« Pax Vobiscum »
Or, Platine, Citrine, Péridots, Diamants. 1968.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« La Fleur Vivante »
Or, Diamants, Malachite. 1959.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« La Fleur Psychédélique »
Or, Saphir, Aigue-Marine, Zircon, Grenat, Spinelles, Lapis-Lazuli. 1970.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« L’Araignée de la Nuit »
Or, Kunzite, Émeraudes, Diamants, Rubis, Cristal de Roche.1962.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« Collier Branches Entrelacées »
Or, Améthyste, Saphirs Verts, Diamants. 1964.
© Ejcw / Hoang Nguyen

© Ejcw / Hoang Nguyen

« La Bague Corset »
Or, Diamants, Perles. 1949
© Ejcw / Hoang Nguyen

« Lèvres de rubis »
Or, Rubis, Perles. 1949.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« Coeur Grenade »
Or, Rubis, Diamants. 1949.
© Ejcw / Hoang Nguyen

« Coffret à la Main Nervurée »
Or, Émeraude, Rubis. 1953.
© Ejcw / Hoang Nguyen

Chaque bijou dessiné par Dalí est une mise en scéne théâtrale. Bien sûr, car ils se situent dans un ancien théâtre que le maire de Figueras de l’époque demanda à l’artiste de rénover.
Dalí alla bien plus loin. Il imposa de le reconstruire sous ses ordres et d’en faire un musée majeur de ses oeuvres. Considéré comme la dernière grande réalisation de Salvador Dalí, tout y a été conçu et pensé par l’artiste, dont le souci était d’offrir au visiteur une immersion dans son monde fascinant et unique.

Théâtre Musée Dalí

5, Place Gala-Salvador Dalí
17600 Figueres
Catalogne Espagne

salvador-dali.org