Le Natural Diamond Council propose sa version française pour tout savoir sur le diamant Only Natural Diamonds.

Cette plateforme, réalisée à l’initiative des principaux producteur de diamants, invite à découvrir le diamant sous toutes ses facettes, pratique et fonctionnelle, elle est une référence pour les néophytes comme les professionnels.

© NDC

 Les sujets abordés sont aussi bien des informations nationales qu’internationales.
Actualisés régulièrement tous ces sujets sont répertoriés sous différentes rubriques : Diamants 101, L’Univers du diamant, Notre Engagement Durable, Hollywood et Culture Pop, Style et Innovation, Diamants d’Exceptions, Amour et Diamants.

Elisabeth Taylor portant sa tiare en diamants lors du festival de Cannes en 1957.
© Jack Garofalo / Paris Match via Getty Image / NDC

© Mellerio / NDC

Pour Mina El Hadraoui, Directrice France du NDC, cette plateforme de qualité est avant tout un repère d’information et de transparence :
« Notre vision pour la France, pays des grandes maisons de joaillerie, du savoir-faire et de l’excellence est de répondre aux attentes du consommateurs, de l’informer sur les enjeux cruciaux du développement durable dans notre industrie, de mettre en avant les derniers créateurs, et de partager des expériences et des histoires autour du diamant. Le diamant naturel est synonyme d’éternité. Il est naturellement choisi pour figer nos émotions, nos sentiments, nos histoires de vie et cela, depuis des siècles. Au sein du NDC, ce sont ses histoires que nous souhaitons partager avec le consommateur » 

© NDC

Un site précieux à consulter régulièrement.

naturaldiamonds.com

Myrtille Mousson et Charlotte Wannebroucq se lancent aujourd’hui pour partager leur passion du bijou.


Myrtille & Charlotte© Myrtille & Charlotte / Laurence Laborie

Ce sont deux femmes engagées aux parcours complémentaires, réunies autour de la défense du savoir-faire joaillier et mues par l’esprit d’entreprise.

Myrtille Mousson est gemmologue et experte en communication événementielle.

Myrtille Mousson
© Myrtille & Charlotte / Laurence Laborie

Après des débuts dans la publicité et la production TV, Myrtille découvre le monde des gemmes, commercialise ses propres créations et rencontre de nombreux jeunes talents qu’elle décide de mettre dans la lumière.
C’est ainsi que nait en 2014 un premier salon d’exposition-vente d’artisans bijoutiers dans un lieu d’exception à Saint Germain-des-Prés. Il s’imposera au fil des éditions comme un rendez-vous parisien incontournable avant que Myrtille ne décide de le suspendre pour se consacrer à sa vie de famille. Quelques années plus tard, ce sont ses échanges avec Charlotte qui la convainquent de relancer et d’enrichir son concept.

Charlotte Wannebroucq est gemmologue de formation et experte en bijoux anciens.

Charlotte Wannebroucq
© Myrtille & Charlotte / Laurence Laborie

Elle a longtemps travaillé pour l’un des acteurs reconnus de l’expertise et la vente de pièces anciennes dans la mouvance de la Place Vendôme.
En 2014, Charlotte monte sa propre société Patrimoine Joaillerie, dédiée à l’expertise et l’achat-vente de bijoux. Sur cette lancée, elle crée son blog, Esprit Joaillerie, consacré à la défense du patrimoine joaillier et de la création. Esprit Joaillerie c’est 85 000 abonnés en France et à l’international et 600 000 comptes touchés. En parallèle, Charlotte continue de collaborer en tant qu’experte avec des maisons de vente aux enchères.
Enfin, elle est intervenue lors de conférences à l’École des Arts Joailliers de Paris ou au
Musée des Augustins de Toulouse. Toujours la même année, Charlotte fait la connaissance de Myrtille lors d’une interview sur le salon Mes Créateurs Joailliers que cette dernière vient de lancer.
C’est le début d’une complicité professionnelle et amicale et les prémices d’un projet entrepreneurial qui se concrétise aujourd’hui.

Voici leurs projets à venir.
Le printemps 2021 verra le lancement de la market place
Myrtille & Charlotte, une plateforme de vente en ligne dédiée aux bijoux de créateurs et anciens mais aussi conseils et expertise en matière de bijoux par nos deux expertes.

A l’automne 2021 ce sera le lancement d’un salon consacré aux bijoux anciens et contemporains.

Et en 2022, ce sera l’univers des montres qui sera mis en avant avec le lancement d’un salon qui leur sera dédiées.

A suivre !

Myrtille & Charlotte 

contact@myrtillecharlotte.com

La Maison Chaumet présentera, du 8 mai au 18 juillet 2021, dans ses salons du 12 Vendôme, l’exposition
Joséphine et Napoléon, une histoire (extra)ordinaire.
Dévoilée à l’occasion du bicentenaire de la mort de l’Empereur,
elle revient sur les moments forts de leur vie à deux.

L’exposition Joséphine et Napoléon, une histoire (extra)ordinaire revient sur la passion hors norme et somme toute universelle de ce couple mythique. Les temps forts de leur amour sont racontés dans une mise en scène qui fait la part belle à l’émotion et évoque en filigrane l’histoire de la Maison Chaumet.

Diadème Epis de Blé
François-Regnault Nitot (1779-1853)
Diamants, Argent, Or.

Dans le Salon Chopin, classé, donnant sur la place Vendôme, ce sont les débuts parisiens de cette romance sous le Directoire et le Consulat que l’on découvre, avant de revivre le sacre, où le couple impérial est à son zénith. L’exposition revient également sur le destin de Joséphine, sa personnalité et son intimité, mais aussi sur la vie d’apparat du couple.

Parure Attribuée à Nitot
Malachite, Perles, Ecaille de Tortue, Or. Circa 1810.
Collection fondation Napoléon

Enfin, au- delà des enjeux de descendance et de leur séparation, l’éternité de l’amour de Joséphine et Napoléon est mise en lumière, depuis ses prolongements dynastiques jusqu’à la Maison Chaumet, qui ne cesse de faire vivre cette passion dans ses créations.

Paires de Boucles d’Oreilles attribuée à Nitot
Perles Fines, Or, Argent, Début du XIXe siècle , Paris.
Musée du Louvre, Paris, France.

Ce sera l’occasion de découvrir plus de 150 pièces de joaillerie, tableaux et objets d’art issus du patrimoine de Chaumet mais également de prêts de collectionneurs privés et d’institutions.

Save the Date !

Chaumet
12, place Vendôme
75001 Paris
Exposition gratuite
Ouverte au public sur réservation.

Esprit Joaillerie a eu le plaisir de rencontrer l’architecte joaillier
Marc Deloche. Ce créateur de bijoux est également un architecte reconnu, en conjuguant ces deux métiers Marc jongle entre deux rapports d’échelles qui ont du sens. Lignes graphiques, design et bijoux sont un ensemble vertueux. Très vite le bijou peut devenir un peu comme un talisman auquel on se rattache comme par exemple sa fameuse bague médaille.
Je vous laisse donc découvrir un peu plus ce créateur talentueux.

Marc Deloche
© Marc Deloche

Marc, comment vous est venue cette passion pour la joaillerie ?

Tout petit les bijoux avaient déjà un pouvoir attractif sur moi.
Je pense que les bijoux sont attirants par leur éclat et leur rareté, la finesse de cet ornement précieux a capté mon regard très tôt. Je me souviens être allé au Louvre avec mes grands-parents voir le Régent et
les Joyaux de la Couronne exposés, cela me fascinaient littéralement.

Bague Jeudi Opale, Calcédoines, Citrines, Or Jaune © Marc Deloche

Mais comment passe-t-on du métier d’architecte à celui de joaillier ?

Je ne suis pas certain que l’on passe de l’un à l’autre pour moi le métier d’architecte fait appel à la créativité qui peut être au service de nombreux supports. Il n’est pas rare de voir des architectes qui peignent, qui sculptent qui créent des éléments inhérent à leur projets comme du mobilier des poignées de portes …
Le bijou fait parti aussi de cet univers, ce n’est qu’un rapport d’échelle qui est différent.

Manchette Elliptique
Corail, Or, Argent
© Marc Deloche

Vous êtes architecte DPLG, qu’est ce que cette formation apporte au bijou ?

Ma vision est différente, c’est une approche tournée vers une modernité qui peut s’amuser avec la tradition.

Bague Vendredi
Tourmalines, Or Rose
© Marc Deloche

Y a-t-il un bijou célèbre qui vous fasse rêver ?

Précédemment je vous ai parlé de mes souvenirs au Louvre, ces bijoux exposés que j’ai pu apprécier tout jeune me fascinent encore. Il y en a d’autres également, par exemple j’aime beaucoup le travail des années 70, celui des années 40 et 50.

Je suis sensible au travail de Paul Flato, Seaman Schepps, Henry Dunay mais aussi
Jean Vendome et bien d’autres. Souvent, je pense que tout a été fait et que les nouvelles générations ne font que réinterpréter. Il suffit pour s’en convaincre de regarder certaines grandes marques qui perdurent grâce à des modèles emblématiques qui ont été créés il y a déjà longtemps.
Ces créations traversent les époques sans se démoder, elles sont tellement modernes pour leur époque qu’elles le restent encore aujourd’hui.

Bague Lundi Beryl, Diamants, Or Blanc © Marc Deloche

Quand est-il des pierres, y-a-t-il une gemme que vous préférez ?

J’aime beaucoup les pierres dures comme le Lapis-Lazuli, la malachite, l’oeil de tigre et le corail. Egalement le diamant.

Bague Antiope
Oeil de Tigre, Or
© Marc Deloche

Pouvez-vous nous présenter deux de vos créations ?

Lorsque j’ai crée la bague médaille, qui est un bijou emblématique Marc Deloche, il y a maintenant 22 ans, ce qui m’avait inspiré c’étaient les gourmettes que l’on voyait sur nos grand mères.
A l’époque y étaient fixé de nombreuses médailles et autres pendentifs, parfois plus figuratifs, souvenirs d’une vie qui tintaient autour du poignet.
Cette bague a je pense rencontré un grand succès en raison du bruit et du mouvement qu’elle opère sur le doigt. Le cliquetis devient addictif et fait parti de votre vie,
sans lui il vous semble que quelque chose vous manque. 

Bague Médaille
Argent
© Marc Deloche

Pour la joaillerie, je conserve toujours cette idée de mouvement, j’aime aussi l’idée de l’assemblage. Je pense à un bijoux que j’ai réalisé pour la collection numéro 6, c’est un bijoux qui part d’un collier modèle Lyssipé qui se démonte pour se transformer en manchette et en paire de boucle d’oreilles.
L’idée d’avoir trois bijoux en un est quelque chose que je trouve amusant, qui permet de varier en fonction de ses envies de ses humeurs.
Peut-être que cet aspect « mécanique » vient de ma formation d’architecte.

Collier Lysippé
Diamants, Or.
© Marc Deloche

Avez-vous une anecdote autour d’une de vos créations ?

Dans mon univers, j’ai aussi une collection de bagues animalières dont une tête de Bouledogue en argent, dans laquelle nous avons enfermé un jour les cendres d’un bouledogue, animal de compagnie d’une cliente, qui nous avait fait cette demande peu commune mais que j’ai trouvé très touchante.

Bague Bouledogue
Argent
© Marc Deloche

Quelle musique vous inspire lorsque vous créez ?

Tous les types de musiques m’inspirent.

Boucles d’Oreilles Penthésilée
Or Jaune
© Marc Deloche

Une oeuvre d’art que vous aimez ?

Soulages, habitant à Toulouse j’ai la chance de pouvoir souvent admirer ses oeuvres au musée qui lui est consacré à Rodez.
Son oeuvre force la réflexion voir la méditation.

Bague Samedi
Email, Or Blanc
© Marc Deloche

Y a-t-il un joaillier qui vous a inspiré ?

En plus de ceux que j’ai pu déjà vous citer précédemment, je pense à Jeanne Toussaint qui a fait un travail remarquable chez Cartier et à Suzanne Belperron qui a aussi réalisé des bijoux qui restent trés actuels et qui pour moi font référence.

Collier Thalestris
Or et Argent
© Marc Deloche

Quels sont vos projets d’avenir ?

Continuer à créer des bijoux, des intérieurs, des extérieurs comme je le fais aujourd’hui.

Cher Marc, un grand merci pour nous avoir fait partager un peu de votre esprit créatif.

Marc Deloche
220 rue de Rivoli 75001 Paris
9 rue Antonin Mercié 31000 Toulouse

marc-deloche.com

Membre du Natural Diamond Council, la mine RZM Murowa est une exploitation minière majoritairement à ciel ouvert, située au sud du Zimbabwe dans la province des Midlands,  sa production a débuté en 2004.

Les Kimberlites, roches diamantifères riches en magnesium et en fer, sont composées de trois filons orientés vers le nord, elles ont été datées de plus de 500 millions d’années. Elles offrent de beaux diamants qui sont généralement de grandes tailles, principalement blancs et de qualité gemme. Ces diamants sont souvent proposés pour les collections « Bridal »de la joaillerie.

© RZM MUROWA

Bruts, les diamants de la Mine RZM Murowa sont initialement triés à Harare, capitale du Zimbabwe, puis exportés vers Anvers pour y être sélectionnés et vendus à des clients internationaux.
C’est environ 1,2 millions de carats par an qui sont extraits.

En 2019, Murowa Diamonds a changé de nom pour RZM Murowa, reflétant la nouvelle orientation stratégique de l’entreprise.
Membre du Natural Diamond Council, Murowa ajoute sa voix aux discussions importantes de l’industrie du diamant ainsi qu’aux pratiques durables.

RZM Murowa a un impact positif significatif dans le pays qui va bien
au-delà de la production de diamants.
Fermement résolus à bâtir un héritage durable, la production de diamants améliore l’économie et la vie dans les collectivités et la région. De nombreux étudiants accèdent ainsi aux établissements d’enseignement supérieur du Zimbabwe.

© RZM MUROWA

La main-d’œuvre locale est hautement qualifiée et soutenue par les actionnaires. Le Zimbabwe bénéficie de projets de développement durable rendus possible grâce à des redevances et
des contributions fiscales.

Un bel exemple de diamants responsables.

murowadiamonds.com

naturaldiamonds.com