Les éditions Assouline nous propose un ouvrage sur Aldo Cipullo, le plus glamour des créateurs de bijoux des années 1970 et du début des années 1980.

Aldo Cipullo at his dedicated vitrine in a Cartier boutique, circa 1970.
Courtesy Renato Cipullo/All Rights Reserved

Né à Naples en 1935 dans une famille de joailliers, avide de profiter des opportunités passionnantes qu’offre la ville de New York, il quitte l’Italie pour s’inscrire à l’École des arts visuels.

Dès 1960, il travaille pour le célèbre joaillier David Webb, réputé pour ses bijoux audacieux et puissants, puis rejoint Tiffany & Co, où il commence à développer son propre vocabulaire créatif.

En 1969, il intègre Cartier aux côtés du président de la société, Michael Thomas, et, au sommet de son art, conçoit certaines des créations les plus modernes et les plus intemporelles,
comme le bracelet Love, un bijou révolutionnaire qui se fixe au poignet de celui ou celle qui le porte à l’aide d’un tournevis spécial.

One of the very first Love bracelets, formerly belonging to Cartier president Michael Thomas, who engaged
Aldo Cipullo as a designer in 1969.
Photo Nils Herrmann, Collection Cartier © Cartier

Il poursuit dans cette veine en 1971 avec la collection Nail, pour laquelle il s’inspire d’un clou, qu’il enroule autour du doigt ou du poignet, un objet étonnant, typique du glamour décapant du
New York de l’époque.

Après s’être installé à son compte en 1974, il continue d’inventer d’étourdissants bijoux pour homme et femme. En 1978, l’American Gem Society lui demande de concevoir une collection à partir de pierres extraites aux États-Unis: turquoises de l’Arizona, diamants de l’Arkansas, saphirs du Montana… Ces pièces appartiennent aujourd’hui à la Smithsonian Institution.
Malheureusement, Aldo Cipullo décède subitement en 1984, mais ses créations à la fois classiques et d’avant-garde sont toujours aussi appréciées de nos jours.

Cipullo: Making Jewelry Modern dévoile au lecteur l’histoire d’un des talents les plus novateurs et, aujourd’hui encore, les plus énigmatiques de la joaillerie moderne.

 Assouline.com

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *