Articles

Nous poursuivons notre découverte des mines de diamants avec
Rio Tinto.

Cette société mondiale exploite la mine de diamants d’Argyle dans la région de Kimberley en Australie-Occidentale et la mine de diamants Diavik dans les territoires éloignés du Nord-Ouest du Canada.

L’emblématique mine d’Argyle située dans le nord-ouest de
l’Australie, dans la région du Kimberley a été découverte en 1979.
Elle a produit des diamants naturels aux couleurs incroyables allant du rose au rouge intense.
Entrés dans la légende, ces diamants d’Argyle sont d’une intensité rare, la production de diamants roses ne représente que 0,1 % du total des diamants exploités expliquant ainsi leur rareté.

Diamant Rose Brut
© Rio Tinto

De plus la mine d’Argyle arrive en fin de vie, assurant ainsi une valeur inestimable à certaines de ces pierres.
Après avoir produit environ plus de 860 millions de carats de diamants brut en 41 ans, et produit plus de 90 % des diamants roses, Rio Tinto a annoncé sa fermeture le 3 novembre 2020 dernier.
Soucieux de l’environnement
Rio Tinto ouvre maintenant un nouveau chapitre pour Argyle, celui de la réhabilitation des terres qui durera environ 5 ans pour restituer aux aborigènes ce site lié aux rêves.

Argyle
© Rio Tinto

Pour ceux qui rêve de posséder les mythiques diamants de couleurs, une vente aux enchères
« Diamonds Tender Rose Argyle »est organisée par Rio Tinto chaque année.

Diamants Roses Argyle. 2019 Tender.
© Rio Tinto

Ce sont cinquante à soixante des plus beaux diamants de couleur rose, rouge et violet,
le meilleur de la production de l’année qui sont mis en vente.
La dernière aura lieu en 2021 est proposera donc le meilleur de la production de diamants roses de 2020. Même si la mine est épuisée, les diamants roses de la mine d’Argyle resteront convoités pour les générations à venir, un peu comme le sont les mythiques diamants de Golconde qui sont les plus beaux diamants incolores au monde.

A l’autre extrémité de la Terre, proche du cercle arcticle, au Canada, se situe la mine de diamants de Diavik, son exploitation a débuté en 2003 et devrait durer environs une vingtaine d’années.
Cette mine produit environ 7 millions de carats de diamants brut. 1124 personnes y travaillent et contribuent à révéler certains des diamants les plus beaux et les plus recherchés au monde.

Diavik
© Rio Tinto

Les diamants de Diavik sont de superbes gemmes blanches, produites selon les normes les plus élevées de sécurité et d’intégrité.

Diavik comprend quatre cheminées diamantifères exploitées en combinant une mine à ciel ouvert et une exploitation souterraine. La mine de diamants Diavik est gérée par Rio Tinto et appartient à une coentreprise entre Diavik Diamond Mines (2012) Inc., une filiale en propriété exclusive de Rio Tinto (participation à 60%) et Dominion Diamond Diavik Limited Partnership, une filiale en propriété exclusive de Dominion Diamond Mines (propriété de 40%).

La conception, la construction et l’exploitation de Diavik sont une histoire de succès à grande échelle, en partie parce qu’elle se situe dans l’un des environnements les plus difficiles au monde: la toundra subarctique avec l’un des les écosystèmes les plus délicats.
Rio Tinto s’est engagé à la protéger et à préserver la biodiversité de ce paysage unique.

C’est grâce à l’innovation, aux technologies d’ingénierie et à des partenariats avec les peuples autochtones, que la mine de Diavik produit des diamants les plus éthiques du monde avec un impact minimal sur les terres, l’eau et la faune locales.

Diamant Brut
© Rio Tinto

Prochaine étape les mines de De Beers Group.

naturaldiamondcouncil.com

Raluca Anghel, directrice Europe du Natural Diamond Council, s’est entretenue avec Esprit Joaillerie pour présenter un peu plus la mission du Natural Diamond Council.

Raluca Anghel Directrice Europe du Natural Diamond Council

Raluca, pourquoi les mines ont-elles décidé de s’unir pour protéger le diamant naturel ?
Quel a été le déclencheur ?

Pendant plus d’une décennie, les mines de diamants ont mené leurs révolutions culturelles et industrielles pour être en phase avec un constat :
répondre au besoin en développement durable & renforcer leurs engagements sociaux.

 Aujourd’hui, pour l’ensemble de ces acteurs, il est impossible de faire abstraction des paramètres environnementaux, de ne pas prendre en compte les besoins et l’accompagnement des communautés locales.  Il est aussi important de travailler en étroite collaboration avec les gouvernements de manière efficace et transparente.
Il s’agit d’avoir des pratiques commerciales éthiques et durables comme la gestion de l’environnement, promouvoir la santé et le bien-être des employés. Cela se fait à l’unisson avec la nécessité de partager les bonnes pratiques et de répondre aux consommateurs de plus en plus exigeants au sujet de ces questions.

C’est pourquoi « Only Natural Diamonds » représente la marque dédiée aux consommateurs du NDC, et vise à inspirer et à informer les consommateurs sur les valeurs et l’héritage des diamants naturels, ainsi qu’à mettre en avant les innovations importantes et ce à travers le monde entier.
Le diamant est naturel et éternel.

Diamants Naturels Brut
© NDC

Pouvez-vous nous présenter les sept mines qui se sont associées au NDC ?

Voici les sept mines qui se sont associées au Natural Diamond Council :

ALROSA qui est l’une des principales sociétés d’extraction de diamants dans le monde.
Elle exploite plus de 20 sites d’extraction de diamants en Russie et représente 27 % de la production mondiale en volume et 95 % de la production globale de la Russie. ALROSA compte plus de 34 500 employés et a produit 38,5 millions de carats de diamants bruts en 2019. La société est présente dans la République de Sakha (Iakoutie), dans la région d’Arkhangelsk. La Iakoutie, où se situent la plupart des opérations d’ALROSA, est une région éloignée de l’extrême Est de la Russie, avec un climat rude mais un paysage étonnant de forêts, de rivières, de montagnes et de vallées.

De Beers Group : Créé en 1888, De Beers Group est l’une des principales sociétés diamantaires au monde, spécialisée dans l’exploration, l’exploitation et la commercialisation des diamants. Avec ses partenaires, le groupe De Beers emploie plus de 20 000 personnes dans la filière du diamant. Les employés du De Beers Group s’engagent à « Construire pour toujours », une approche holistique et intégrée pour créer un avenir meilleur, plus juste, plus sûr, plus propre et plus sain, où la sécurité, les droits de l’homme et l’intégrité éthique restent primordiaux, et où les communautés prospèrent et l’environnement est protégé. 

Petra Diamonds est un groupe indépendant de premier plan dans le domaine de l’extraction de diamants, avec un portefeuille diversifié de quatre mines productrices des légendaires diamants (Finsch, Cullinan et Koffiefontein en Afrique du Sud et Williamson en Tanzanie). Petra Diamonds fait partie de l’indice FTSE4Good, qui mesure les performances des entreprises faisant preuve de solides pratiques environnementales, sociales et de gouvernance. 

 Rio Tinto exploite la célèbre mine de diamants de couleurArgyle, dans la région de l’Est de Kimberley en Australie occidentale et la mine de diamants Diavik dans les Territoires du Nord-Ouest, une région éloignée du Canada. En 2019, pour la deuxième année consécutive, Rio Tinto a été classée première entreprise d’extraction et deuxième au classement général des entreprises en matière de droits de l’homme. Elle a également été incluse dans le Dow Jones Sustainability Index Metals & Mining Sustainability Leaders group et dans les indices FTSE4Good.

RZM Murowa est le propriétaire majoritaire et l’opérateur de la mine de diamants de Murowa au Zimbabwe. La mine emploie près de 900 personnes, dont 46 % proviennent de la communauté locale. L’entreprise est un partenaire clé du développement des communautés environnantes et a travaillé avec les autorités pour entretenir les routes, fournir l’électricité aux centres de santé et aux écoles, gérer l’eau et construire des ponts et des routes. 

Lucara Diamond est une société canadienne d’extraction de diamants qui possède et exploite à 100 % la mine de diamants de Karowe au Botswana. Karowe est l’un des plus grands producteurs mondiaux de diamants de haute qualité de plus de 10,8 carats, appelés « specials ». Lucara détient une participation de 100 % dans Clara Diamond Solutions, une plate-forme de vente numérique qui utilise des analyses propriétaires ainsi que des technologies de cloud et de « block chain » pour transformer le processus de vente de diamants bruts, en faisant correspondre la demande à l’offre et à la provenance.
Lucara emploie près de 900 personnes, dont 99 % sont des ressortissants du Botswana.
Les femmes représentent 29 % de la main-d’œuvre de l’entreprise.

Dominion Diamond Mines possède des intérêts dans deux grandes mines de diamant en production dans les Territoires du Nord-Ouest du Canada. La société possède la mine de diamant Ekati et travaille avec Rio Tinto sur la mine de diamant Diavik, dans laquelle elle détient une participation de 40 %.
Elle fournit des diamants bruts sur le marché mondial grâce à ses activités de tri et de vente au Canada, en Belgique et en Inde.

Tous nos membres doivent respecter les codes éthiques de notre groupe, en mettant l’accent sur des pratiques minières conscientes et durables. Elles doivent aussi être un soutien des communautés de mineurs.

Quelle est la mission du NDC ?

La mission du Natural Diamond Council est de faire progresser l’intégrité de l’industrie moderne des bijoux en diamant et d’inspirer, d’éduquer et de protéger le consommateur.

Le Natural Diamond Council (NDC) à pour but d’augmenter l’intérêt pour les diamants, en publiant des articles de fond intéressants et en partageant avec les consommateurs des informations sur l’intemporalité et la singularité de cette remarquable pierre naturelle.
Notre portail « Only Natural Diamonds » sert de fenêtre de découverte de l’univers du diamant naturel.

 Nous nous efforçons également de soutenir l’intégrité de l’industrie du diamant naturel, en offrant une transparence et un aperçu de l’éthique, de la durabilité et des progrès de ce secteur. Tous nos membres doivent respecter les codes éthiques de notre groupe, en mettant l’accent sur des pratiques minières conscientes et durables soutenir les communautés d’extraction de diamants.
Notre rôle est vital car il contribue à une industrie qui soutient les moyens de subsistance d’environ 10 millions de personnes dans le monde.

Diamant Naturel Brut
© NDC

Comment allez-vous communiquer pour mettre en avant le diamant naturel ?

Comme vous le savez, nous avons lancé une campagne de communication internationale en septembre de cette année avec notre première égérie Ana de Armas.
Notre campagne « For moments like no other » est destinée au grand publique.

En France, nous sommes aussi associés à nos partenaires professionnels dans le cadre du Collectif Diamant pour prodiguer des formations autour du diamant naturel.

Nos plateformes digitales et notre marque « Only Natural Diamonds » nous permettent de nous adresser directement au consommateur et de l’éclairer davantage au sujet du diamant naturel.

Nous continuons de développer notre plateforme digitale « Only Natural Diamonds » et d’investir dans les réseaux sociaux. Nous souhaitons devenir une destination digitale avec du contenu innovant et pertinent. Ce contenu est développé en partenariat avec une sélection de contributeur estimé et expérimenté, et également avec de nouveaux talents tous issus de l’univers de la joaillerie, de la mode et du design. Notre ambition est de rétablir le rêve et la magie qui font que le diamant naturel est unique !

Le diamant naturel est le symbole ultime des moments les plus importants de la vie, il est une source authentique d’inspiration créative et d’expression de soi et l’incarnation la plus pure de nos émotions.

Nous avons également choisi de nous associer à Ana de Armas en tant qu’ambassadrice mondiale afin de construire le prochain chapitre de l’histoire des diamants naturels, un chapitre décontracté, amusant, énergique et, plus important encore, motivé par l’échange et l’expérience.

Anna de Armas personnifie de façon innée tout ce que NDC représente, joyeuse, confiante, positive, réfléchie et engagée dans les valeurs durables et d’intégrités.

 Nous voulons apporter une approche contemporaine au rêve du diamant, en redéfinissant les moments traditionnels et la conception des bijoux.

Qu’est ce qui vous a amené à défendre le diamant naturel ? Quel est votre parcours ?

Il y a un an, suite à un déménagement sur Londres, j’ai rejoint l’industrie du diamant qui est unique. Auparavant, je travaillais à Bruxelles, d’abord dans le secteur de la technologie chez Microsoft, puis dans les institutions européennes. J’ai toujours été active sur des sujets qui ont un impact sur les gens tels que l’éducation, le développement des compétences, l’innovation, les affaires sociales, les droits de l’homme et l’économie circulaire.
L »industrie du diamant m’a intrigué en découvrant son impact sur le local.
Personne ne peut choisir où se trouvent les diamants sur cette terre et il se trouve qu’ils sont apparus dans certaines des régions les plus reculées. Ces zones avaient des opportunités d’emploi et de développement limitées. La création d’une industrie  exige la mise en place d’infrastructures. L’industrie s’est développée en étant pleinement intégrée dans les communautés embauchant localement, assurant le renforcement de l’éducation, le paiement des impôts et des redevances et fournissant des plates-formes pour de nombreuses autres entreprises et entrepreneurs locaux .
C’est un exemple concret du principe important «bien faire en faisant le bien».

Diamants Naturels Taille Brillant
© NDC

Que représente le diamant naturel pour vous ?

Pour moi, les diamants naturels sont un symbole quotidien, un rappel de moments magnifiques et uniques de la vie et d’expériences vécues avec les êtres chers.

Et au-delà de cela, il y a un cadeau incroyable à transmettre, à travers les générations, en veillant à ce que notre histoire se poursuive et qu’elle crée l’unité. C’est un cadeau naturel précieux et rare, unique à chacun d’entre nous et à nos proches, mais les diamants représentent bien plus que des bijoux, ils laissent un héritage positif aux communautés où ils se trouvent et ils ont une belle histoire.

Au fur et à mesure qu’ils font partie de nos vies, les diamants aident à construire des écoles, fournissent des compétences d’apprentissage, autonomisent les femmes, aident à construire des infrastructures indispensables, fournissent des emplois de qualité et protègent la biodiversité et les réserves naturelles. Dans certains cas, ils aident même à construire des nations !


naturaldiamondcouncil.com

On entend beaucoup de choses au sujet des diamants synthétiques, sur leur provenance, leurs poids de plus en plus importants et même jusqu’à leur authenticité. Esprit Joaillerie a souhaité redonner encore plus d’éclat au diamant (naturel) en interrogeant Olivier Segura, le directeur du
Laboratoire Français de Gemmologie.

DTS LFGEsprit Joaillerie Charlotte Wannebroucq et Olivier Segura

Qu’est ce qu’un diamant synthétique ?

Le diamant synthétique a les mêmes propriétés physiques, chimiques et optiques que le diamant naturel. En revanche si l’éclat est le même ce n’est pas exactement la même chose. Nous sommes capables au laboratoire de faire la différence, c’est donc bien que ce n’est pas la même chose ! Le réseau cristallin n’est pas exactement constitué de la même manière par l’homme et par la nature. Le diamant (naturel), fait il y a des millions d’années, a de plus subit des modifications géologiques et historiques importantes, qui vont rendre uniques chaque pierre. A la différence des diamants synthétiques qui sont tous identiques et fabriqués industriellement en série, comme des boulons !

© ejcw

© ejcw Diamants

Que pensez-vous du diamant synthétique ?

 Le diamant synthétique a certainement sa place dans la bijouterie fantaisie, mais le prix doit rester cohérent. Il ne faut pas confondre la valeur et le prix !
Le diamant synthétique n’a pas de valeur et son prix ne doit pas être indexé sur celui du diamant. Comment imaginer qu’un diamant naturel qui porte l’histoire de la terre, l’histoire géologique, puisse avoir la même valeur qu’un synthétique, qui lui n’a que quelques heures de fabrication. Un exemple, si vous considérez un oeuf de dinosaure, c’est incroyable, c’est une pièce d’histoire qui a des milliers d’années. Et bien notre diamant (naturel), il a des millions d’années, il a existé avant le dinosaure. C’est une matière réellement extraordinaire, je  crois que sur terre il n’y a rien d’aussi ancien. Ce diamant vient de l’endroit le plus profond de la terre, alors cette pierre naturelle procure forcément beaucoup d’émotion.
Ce n’est pas que du carbone cristallisé !

© ejcw

© ejcw Diamants

Quel est le positionnement du laboratoire ?

Le LFG ne grade pas les diamants synthétiques, il n’y aura donc pas de rapport provenant de notre laboratoire indiquant la couleur ou la pureté d’un diamant synthétique. Car nous pensons que la gradation des 4C est un système qui a été mis en place sur la base de critères naturels (inclusions, couleur…) et qu’il ne peut donc pas s’appliquer aux synthèses (comme par exemple il ne viendrait à personne l’idée de parler de « sang de pigeon » pour un rubis Verneuil). Toutefois, on délivre bien entendu un rapport de matière synthétique, qui explique qu’il s’agit d’un diamant synthétique, mais la masse n’est pas en carat.

© ejcw

© ejcw Diamants

Y-a-t-il plus de diamants de couleurs synthétiques ?

Le diamant synthétique de couleur est plus facile à fabriquer, particulièrement le jaune. Les diamants synthétiques incolores sont dans  la majorité des cas traités pour améliorer leur couleur, car ils ont une légère teinte brunâtre lorsqu’ils sortent des presses. La technique n’est pas encore optimum pour fabriquer des diamants parfaitement incolores, donc ils subissent un traitement supplémentaire.

© ejcw

© ejcw Diamants

Un conseil aux gemmologues ?

Un « gemmologue prudent et aguerri » peut arriver à reconnaitre un diamant synthétique d’ancienne génération. Un polariscope peut montrer la déformation du réseau cristallin, idem pour l’utilisation des UV qui peuvent séparer les Types IIA. Pour l’instant les diamants synthétiques ne sont que du Type IIA, cette caractéristique est très rare à l’état naturel. Donc prudence.

DTS LFGEsprit Joaillerie Charlotte Wannebroucq et Olivier Segura

Que peut-on dire du marché français ?

Nous pouvons être rassurés par le marché français, les contrôles sont stricts. Le métier est rigoureux, professionnel car la traçabilité est fondamentale à tous les niveaux de la chaine de fabrication. Les diamantaires sont responsables, c’est leur crédibilité. Le laboratoire garantit une analyse des diamants fiable à 100%.
Il nous arrive de trouver des diamants synthétiques mais c’est rare, ce qui prouve bien que notre marché français est sérieux, responsable.
Mais ce n’est pas la même chose sur les autres marchés, où il faut être extrêmement vigilant.

© ejcw

© ejcw Diamants

Merci Olivier pour cette mise au point sur ce sujet d’actualité.

Laboratoire Français de Gemmologie